Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 janvier 2015 2 20 /01 /janvier /2015 23:00

http://i1.huffpost.com/gen/2507466/thumbs/n-BEFORE-AND-AFTER-DOG-ADOPTION-large570.jpgPrès de 150 photos ont été publiées en une dizaine de jours. Depuis début janvier, des dizaines d'internautes s'échangent sur le réseau social Reddit les photos de leur animal de compagnie avant et après son adoption.

 

Des photos touchantes pour encourager les amoureux des bêtes à faire un don à un refuge ou carrément à adopter un chien, un chat, ou même un cheval. "S'il vous plaît, prévient le modérateur de la page, assurez-vous que vous êtes émotionnellement et financièrement préparés à accueillir chez vous un animal de compagnie".

 

La peau sur les os, le regard triste et la tête basse... les photos des animaux avant leur adoption contrastent avec les images joyeuses d'animaux dans des parcs, le poil soyeux et entourés d'enfants.

 

Voir les photos sur : http://www.huffingtonpost.fr/2015/01/19/animaux-avant-apres-adoption_n_6501836.html?xtor=AL-32280680

https://www.reddit.com/r/BeforeNAfterAdoption/

Repost 0
20 janvier 2015 2 20 /01 /janvier /2015 19:46

favre-o8.jpgIl y a 70 ans, le monde découvre l'horreur des camps de la mort. Des cadavres puants et faméliques agglutinés sur le sol et dans les charniers. L'odeur des cendres, témoignage du professionnalisme macabre des ingénieurs de l'infamie. La bête humaine venait d'engendrer son propre fléau.


Mais la libération des déportés n'a pas fait disparaître les camps. Au contraire, l'injustice perdure à notre époque encore, sous une autre forme et avec une violence peu commune, dans des établissements que l'on connaît mieux sous le nom d'"élevages" et d'"abattoirs". Ces lieux où l'on élève et exécute, à l'abri des regards, des milliards d'animaux à travers le monde dans une indifférence misérable.

 

Si l'abattage des animaux domestiqués existe depuis des millénaires, l'industrialisation et l'uniformisation des élevages a apporté une dimension nouvelle à l'injustice faite aux bêtes. Cette industrie prend son impulsion et sa forme moderne en 1865 à Chicago avec l'Union Stock Yards, complexe gigantesque concentrationnaire où l'on parque sans états d'âme une pléthore d'animaux destinés à la consommation humaine. Dans ces camps de concentration pour animaux, on élève, tue et dépèce mécaniquement des mammifères par milliers. Ce travail "à la chaîne" est à l'époque tellement révolutionnaire qu'un certain Henry Ford s'en inspire pour élaborer son modèle de production automobile. La viande devient bon marché et synonyme de réussite. Par la suite, l'activité et la demande se développent de manière fulgurante jusqu'à la production irrationnelle que l'on connaît aujourd'hui.

 

"Chicago nous a montré la voie; c'est dans les abattoirs de Chicago que les nazis ont appris comment gérer les corps", écrit l'écrivain J.M. Coetzee. La comparaison entre l'horreur des abattoirs et celle des camps de concentration n'a rien d'inepte. L'idéologie nazie faisait des Juifs des "animaux innocents" semblables aux nuisibles qu'on se devait d'exterminer afin d'"éviter tout dégât". Le Juif, ce "nuisible" devient un animal dont il faut se prémunir. Un animal à abattre, donc. Alors, on le déporte, comme l'animal en chemin vers l'abattoir, dans un de ces "wagons à bestiaux", entassé avec les autres dans une atmosphère suffocante.

Mais avant d'animaliser l'homme, il a bien fallu animaliser l'animal. La néantisation de l'individualité humaine n'est que le prolongement de la chosification des animaux. Réduire l'homme à l'animal, c'est d'abord réduire l'animal en un moins-que-rien. L'animal se transforme en idée abstraite, loin de toute définition possible. L'animal, ce n'est rien de plus que cet "étranger". Celui qui ne peut prétendre à la même considération que celle de la classe supérieure de l'humanité. À partir de là, il n'y qu'un pas avant de chosifier l'humain en animal-étranger. Exécuter l'animal ou l'individu chosifié, ce moins-que-rien, devient presque anecdotique.


997ae4f0-9023-11e3-903b-99e62a13ddca 000 Hkg9429789L'animal -cette individualité transformée, sous couvert de "gastronomie", en matière sanguinolente au service d'une obsession nourricière boulimique- est réifié par l'industrie de l'agroalimentaire. Bien évidemment, non pour des raisons relatives à la haine, mais au profit. Quand la mort devient rentable, elle ne connaît plus de limites. Derrière les abattoirs, on ne tue pas par idéologie de l'exécration, mais par goût du rendement. En fin de circuit, le consommateur s'y retrouve, alimenté depuis toujours par l'illusion de la "chaîne alimentaire".

On peut convenir -et c'est d'ailleurs un slogan à la mode chez les tenants de l'exploitation animale- qu'il est nécessaire aujourd'hui d'"humaniser l'élevage" en traitant les animaux avec un certain respect. Cependant, il paraît toute de même curieux de vouloir "humaniser" l'élevage lorsque notre culture n'a cessé de creuser un fossé de différences entre l'homme et l'animal afin de justifier insidieusement l'oppression de l'un sur l'autre. Rendre l'élevage plus "humain" ne serait qu'une opération de fourberie publicitaire. On peut, par ailleurs, penser comme le philosophe américain Tom Regan que "l'humanité n'est pas dans l'œil du spectateur". Lorsque c'est l'oppresseur qui délimite les contours d'une exploitation dite "humaine", il y a toutes les raisons de s'interroger sur ce qui peut devenir sans encombre un simple maquignonnage antinomique.


De surcroît, quel avantage peut-il y avoir à tenter d'"humaniser", selon des critères iniques puisque définis arbitrairement, la mise à mort d'animaux manifestant un intérêt à poursuivre leur existence sinon, et toujours, la défense des intérêts de certains individus à prolonger leur business sereinement et avec l'approbation de la société ? Finalement, cette "méconnaissance intéressée", en empruntant l'expression de Derrida, des intérêts des animaux satisfait pleinement une profession qui fait de la mort une activité lucrative.


D'une autre part, on peut se demander pourquoi s'ingénier à rendre l'élevage plus "humain" en s'abstenant préalablement de s'interroger sur la légitimité de s'arroger un droit de tuer sur les animaux. Pourquoi utiliser des êtres humains comme des ressources serait foncièrement indéfendable, mais traiter les animaux comme moyens serait singulièrement et étonnamment acceptable ? Cette dissociation morale ne peut s'effacer avec ce trompe-l'œil que constitue l'idée d'un élevage plus "humain". Humaine ou non, la réification des animaux relève de l'abus de pouvoir. Leur mise à mort relève, quant à elle, de l'"assassinat", c'est-à-dire du "meurtre avec préméditation" comme le souligne la philosophe Élisabeth de Fontenay, citée récemment dans les colonnes du quotidien Le Monde. Pourtant, la réponse à cette injustice, qui atteint aujourd'hui son apogée, serait de libérer purement et simplement les animaux du joug de leur oppression.


Cette libération ne doit pas être entendue au sens littéral. Il ne s'agit pas, comme certains s'amusent à railler d'une manière ingénue quoique précipitée, de "relâcher" inconsciemment les animaux dans la nature. Il est question, avant toute chose, de cesser l'eugénisme, la reproduction programmée, l'insémination artificielle et, in fine, la mise à mort de milliards d'animaux à des fins productivistes. L'utilisation attentatoire d'animaux comme ressource exploitable n'a plus sa place dans nos sociétés modernes.


Il y a 70 ans, le monde découvre l'horreur des camps de la mort. Cependant, l'indignation et la honte ne nous ont rien appris sur le sort des bêtes. Bien au contraire, la condition des animaux n'a cessé de s'aggraver grâce à la virtuosité sans limites de nos zootechniciens. Mais aujourd'hui, nous ne pouvons plus faire comme si nous ne savions pas. Nous devons achever cette entreprise de libération.

 

Lien : http://www.huffingtonpost.fr/kevin-barralon/70-apres-la-liberation-na-toujours-pas-eu-lieu_b_6497274.html

 

Repost 0
Published by Meghann - dans Défense animale
commenter cet article
20 janvier 2015 2 20 /01 /janvier /2015 15:29

Au moins 442 rhinocéros ont été abattus en Afrique du Sud en 2014, chassés pour leurs cornes qui valent souvent  plus que leur pesant d'or. Malgré les tentatives en cours pour sauver cette espèce en voie de disparition, les braconniers tuent ces animaux en nombre record, laissant de nombreux nouveau-nés livrés à eux-mêmes, y compris un bébé rhinocéros de 4 mois nommée Gertjie.

Les sauveteurs  à Hoedspruit Endangered Species dans le Centre de l'Afrique du Sud ont réhabilité le petit après l'avoir trouvé à côté de sa mère qui avait été tuée par des braconniers.

"C'était un spectacle terrible, il ne la quittait pas, il était inconsolable," a écrit le groupe.


Gertjie a passé sa première nuit en compagnie de gardiens au Centre, dont un mouton de substitution nommée Skapp, pour l'aider à s'adapter à sa première nuit sans sa mère. Il passe le plus clair de son "temps de sommeil" avec les autres car il a peur d'être seul la nuit, mais Gertjie s'est adapté à sa nouvelle vie, aux promenades deux fois par jour et aux bains de boue à volonté.

Lien : http://www.huffingtonpost.com/2014/06/10/orphaned-baby-rhino_n_5481379.html

http://blog.hesc.co.za/2014/05/baby-rhino-arrives-at-hesc-after-mother-poached/

http://hesc.co.za/

 


 

 

Repost 0
Published by Meghann - dans Défense animale
commenter cet article
20 janvier 2015 2 20 /01 /janvier /2015 15:25

Seulement depuis l'explosion du nombre de chiens domestiques dans les pays, l'hybridation met en danger les Dingos. On trouve de moins en moins de Dingos purs et de plus en plus de Dingos croisés avec des chiens.

 

Quoi qu'il en soit comme bien des prédateurs, le Dingo a sa place dans notre monde et une fois de plus l'action de l'Homme le menace...

 

Lien : http://www.letribunaldunet.fr/photos-2/le-dingo-cet-animal-si-mignon-qui-est-pourtant-en-voie-de-disparition.html

 

http://www.letribunaldunet.fr/wp-content/uploads/2013/12/4_Dingos.jpg

Repost 0
Published by Meghann - dans Défense animale
commenter cet article
20 janvier 2015 2 20 /01 /janvier /2015 15:16

Encore une part de mon enfance qui s'éteint...

 

Selon son entourage, ce qui caractérisait le plus Framboisier c'était sa joie de vivre et son rire.

 

En visionnant le bétisier de "Salut les Musclés", j'ai trouvé une séquence qui illustre, je pense, parfaitement le personnage (à 21 min 40) :

 

 


 
Repost 0
20 janvier 2015 2 20 /01 /janvier /2015 15:07

La panthère nébuleuse de Taiwan n'est plus.

 

Appelé de ce nom en référence aux dessins de son pelage qui font penser à des nuages, la chasse excessive (bien qu'interdite) et le braconnage ont finalement eu raison de ce fauve magnifique. Elle fait partie d'une sous-espèce de la panthère nébuleuse, qui est elle encore en vie, bien qu'en voie de disparition. C'est probablement le félin le plus menacé de la planète, d'autant qu'il est extrêmement difficile de les faire se reproduire en captivité.

 

Les panthères nébuleuses sont encore présentes en Asie, mais celles spécifiques à l'île de Taiwan se sont éteintes. Il ne reste qu'environ 10 000 individus dans le monde. Elle est recherchée par les braconniers pour sa fourrure atypique et ses os qui auraient des vertus médicinales selon d'anciennes croyances chinoises.

 

Cette panthère ne mesure qu'entre 60 et 100 cm de haut, et fait aux alentours de 2 mètres de long. Elle a les canines les plus longues des félidés proportionnellement à sa taille (4,5cm).

 

C'est un félin arboricole, c'est à dire qu'il grimpe et se déplace très facilement dans les arbres, notamment grâce à sa longue queue qui peut mesurer jusqu'à 90 cm (près de la moitié de sa longueur totale donc !) et lui sert de balancier ce qui lui confère une grande agilité. La nébuleuse est également une très bonne nageuse.

 

Sa méthode de chasse varie : elle peut attaquer du sol ou bondir sur sa proie depuis les arbres. Elle l'assomme ensuite avec sa patte avant de la mordre au cou. Fait étonnant, elle cumule les caractéristiques des grands et des petits félins ! Elle miaule, ronronne et feule, mais ne peut pas rugir, tout comme les petits félins. Néanmoins, elle déchiquette sa viande entre ses incisives et ses canines, et mange allongée comme les grands félins.

 

Lien : http://www.letribunaldunet.fr/insolite/la-panthere-nebuleuse-de-taiwan-sest-eteinte.html

 

 


 
Repost 0
Published by Meghann - dans Défense animale
commenter cet article
14 janvier 2015 3 14 /01 /janvier /2015 00:49

"Je suis Charlie" et la défense de la liberté d'expression ne sont qu'une façade pour certains. L'unité n'aura pas duré longtemps...

 

charogne.jpgcharogne2.jpg

 

La marche des crocodiles

poisson-rouge.jpg

Repost 0
Published by Meghann
commenter cet article
11 janvier 2015 7 11 /01 /janvier /2015 15:00

Charlie Hebdo comptait parmi les amis des animaux.

 

http://www.planeteanimaux.com/wp-content/uploads/2015/01/charlie_animaux.jpgTauromachie, vivisection, chasse... Cabu, Wolinski, Charb et Tignous utilisaient régulièrement leurs crayons pour soutenir les associations de protection animale et dénoncer les souffrances animales. Ils manqueront cruellement à cette cause.

 

Quel autre journal non spécialisé peut se targuer d'avoir une colonne dans chaque numéro réservée à la cause animale ?

 

La rubrique « Les Puces », tenue par Luce Lapin, et dédiée à la cause animale, perdurera dans les prochains numéros, selon l'auteur.

 

Alain Bougrain Dubourg, le Président de la LPO, s’est dit plongé dans une « détresse insondable », dans un billet intitulé « les oiseaux en deuil ». « Nous sommes tout à la fois effondrés et en colère. Effondrés face au vide qui se présente devant nous. En colère contre l’obscurantisme », y ajoute-t-il, visiblement très peiné par la disparition de ces « alliés des causes que nous défendons ».

 

Pierre Athanaze, qui préside l’ASPAS, s’est lui aussi dit « touché » par le drame. Dans un hommage à ce journal qui ouvrait « régulièrement ses pages pour la protection de la nature », il a condamné un « attentat aussi lâche qu’ignoble ».


Brigitte Gothière, porte-parole et co-fondatrice de L214, a elle aussi évoqué « l’atroce nouvelle ». « Nous n’avons pas les mots pour exprimer notre consternation et notre peine immense. Rien ne peut justifier la haine et des actes d’une telle violence. Charlie Hebdo est le seul journal français qui dédie chaque semaine une de ses colonnes aux droits des animaux », a-t-elle indiqué, au nom de son association.

 

La Fondation Brigitte Bardot a dénoncé un « attentat meurtrier contre la liberté », tandis que 269 Life France a déclaré que « l’intolérance, la haine et la violence sont injustifiables », tout en rappelant que Coco, l’une des dessinatrices du journal (rescapée de la fusillade), lui avait récemment réalisé quelques dessins.

 

L'Institut Jane Goodall France a appelé à l’apaisement, et surtout pas à une escalade de la violence. « La liberté est précieuse ! Nous menons des actions à travers le monde pour une meilleure harmonie entre humains, animaux et environnement, tout autant que pour promouvoir la paix et la non violence. Unis et solidaires face à la barbarie », a-t-il très justement écrit.

 

Lien : http://wamiz.com/chats/actu/charlie-hebdo-et-les-droits-des-animaux-un-engagement-qui-s-ecrit-toujours-au-present-5896.html

http://www.planeteanimaux.com/sujet/2015/01/07/exclusif-cabu-avait-realise-un-dessin-contre-le-foie-gras-hier-charlie-hebdo/

http://www.planeteanimaux.com/sujet/2015/01/10/charlie-etait-le-journal-le-plus-violent-de-france-selon-andre-viard/

http://www.vegemag.fr/actualite/hommage-charlie-hebdo-un-journal-qui-toujours-pris-position-pour-les-animaux-4341

http://www.micetto.com/actualite/521-Charlie-Hebdo-les-chats-perdent-douze-amis

Repost 0
Published by Meghann - dans Défense animale
commenter cet article
7 janvier 2015 3 07 /01 /janvier /2015 15:14

 

B6v-dCCCIAEPFib.jpg-large.jpg

 

 

Le siège de "Charlie Hebdo" a été la cible d'une attaque à l'arme automatique mercredi matin à Paris.

 

Selon une source à l'AFP, deux hommes cagoulés ont attaqué l'hebdomadaire. Il y aurait 12 morts, dont 2 policiers.

L'AFP confirme la mort des dessinateurs : Charb, Wolinski, Cabu et Tignous.

Contre le terrorisme et la peur. Pour la liberté d'expression et de la presse.

Repost 0
Published by Meghann
commenter cet article
1 janvier 2015 4 01 /01 /janvier /2015 19:10

photo_up118.jpgLe lobby de la chasse (qui je le rappelle consiste à tuer des animaux avec lacheté) dans la sphère politique est décidément sans limites !

 

La ministre de l'Écologie soutient la présence des chasseurs dans les écoles.

 

La Fédération Nationale des Chasseurs (FNC) a rencontré hier la ministre de l'Ecologie, à l'occasion d'un déjeuner de travail qui a eu lieu au ministère. [...] La ministre a confirmé qu'elle soutenait la convention sur l'éducation à la nature et qu'une signature commune avec la ministre de l'Education nationale aurait lieu en février 2015.

 

"Ségolène Royal a souligné le rôle essentiel des chasseurs dans le maintien de la biodiversité".

 

"La FNC a demandé à la ministre la mise en place d'un groupe de travail sur la simplification, afin que les chasseurs, les associations et les fédérations soient aussi les premières bénéficiaires de nouvelles mesures pour simplifier la pratique de la chasse afin de développer ce loisir."

 

Lien : http://www.politique-animaux.fr/chasse/ministre-de-l-ecologie-soutient-presence-des-chasseurs-dans-les-ecoles

 

Y a pas assez de morts due à la chasse ??

 

Mme "Bravitude" devrait plutôt s'occuper de faire apprendre le français à l'école, ou pour rester dans son ministère qui est normalement l'Ecologie (et non Chasse-Pêche-Torture-Moyen Age), de faire intervenir les vrais acteurs de la nature que sont par exemple la LPO, les associations de défense de l'environnement, etc.

 

Evidemment, vus ses antécédents, ce n'est certainement pas la promotion de la langue française qui va préoccuper Mme Royal, et surtout pas l'enseignement des sciences (cf : sa remarque sur la comète qui "a échappé au réchauffement climatique"1)

 

Les chasseurs n'ont rien à faire dans les écoles.

 

1http://www.agoravox.tv/tribune-libre/article/la-comete-etait-a-l-abri-du-47677

 

De toute façon, la chasse ne devrait pas être un loisir, mais un métier avec un concours à passer et à obtenir, et retraite à 50 ans, car laisser des armes à feu à des vieux qui ne voient plus grand chose ou qui n'ont plus toutes leurs capacités physiques et mentales, c'est juste criminel.

Repost 0
Published by Meghann - dans Défense animale
commenter cet article

Qu'est-Ce Que Le Terrier ?

  • : Le terrier de Meghann
  • Le terrier de Meghann
  • : Coucou à toi et bienvenue dans l'antre du terrier de Meghann ! Dans chaque galerie de mon terrier se trouve peut-être l'information que tu cherches ! Galerie principale : les animaux. Galeries annexes : loisirs (cinéma, musique, mangas ou télé), créations et écriture, politique-travail-ville, Internet... N'hésitez à pas à tout farfouiller dans les souterrains pour trouver votre pépite d'or !
  • Contact

Locataire Du Terrier

  • Meghann
  • Diplômée d'un master (bac+5) en Sciences du Langage, puis formée un an à l'Institut de Préparation aux concours de l'Administration Générale.

Mes dessins, à voir et à acheter, sur : http://emi-gemini.deviantart.com/
  • Diplômée d'un master (bac+5) en Sciences du Langage, puis formée un an à l'Institut de Préparation aux concours de l'Administration Générale. Mes dessins, à voir et à acheter, sur : http://emi-gemini.deviantart.com/

Liens & Vidéos

Un lien vers une page qui n'existe plus ?

Une vidéo qui n'est plus disponible ?

 

N'hésitez pas à me signaler - commentaires ou contact - toute anomalie, je tenterai de la corriger au mieux !

Pour Fouiller Dans Le Terrier

Loyauté

http://i716.photobucket.com/albums/ww164/uncletogie/futurama-loyalty.gif

 

 

 

Zone Zen