Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 décembre 2014 3 17 /12 /décembre /2014 00:35

 

ymp_chat_gouttire_531a12d4c5318.jpg

Repost 0
17 décembre 2014 3 17 /12 /décembre /2014 00:31

Il n'est pas difficile de leur construire un abri dans le jardin...

 

10712743_10152290249440997_2026688432375667053_n.jpg

Repost 0
9 décembre 2014 2 09 /12 /décembre /2014 12:03

52.jpgÀ l'attention : AFM Téléthon

Une partie des dons versés au Téléthon finance la recherche sur les chiens, ce qui est communément appelé "expérimentation animale".

Les mouvements de protection animale et associations antivivisection (comme le CCE2A ou International Campaigns) accusent le Téléthon de financer la vivisection. L'AFM a choisi de reconnaître officiellement que la recherche qu'elle finançait était parfois amenée à utiliser des animaux, tout en soulignant le strict respect de la loi en vigueur.

Une concession médiatique qui demeure insuffisante.

Montrer comment s'effectue la recherche irait à l'encontre même des objectifs du Téléthon et surtout de sa méthode: l'impact émotionnel.

Les chiens ne peuvent plus s'alimenter et vivent donc avec une sonde pour être nourris. Ils ont des difficultés respiratoires et matrices très lourdes. Certains chiots ressemblent déjà à des robots et ne font quelques pas qu'aux prix d'un essoufflement accablant.

Cette souffrance est dénoncée par les associations de protection animale qui soulignent l'inutilité de ces protocoles pour une maladie dont l'évolution sans traitement est bien connu.

Dans le chenil des chiens myopathes de l'école vétérinaire de Maisons-Alfort, on ne soigne pas, on reçoit des animaux génétiquement modifiés pour naître myopathes sur lesquels on teste différents protocoles.

Ils viennent d'un élevage qui fait polémique : le CEDS, le centre d'élevage du domaine des Souches, situé à Mézilles, un petit village de l'Yonne.

Les chiens myopathes sont confinés dans des animaleries qui ressemblent à des bunkers. Ils vivront sans voir la lumière du jour, dans des cages souvent situées en sous-sol, subissant des expériences quotidiennes avant d'être euthanasiés.

Nous demandons à l'AFM Téléthon de changer ses méthodes scientifiques. Que l'association prenne l'exemple de l'Italie qui a trouvé des méthodes éthiques et alternatives sans animaux, grâce à deux chercheuses Michele Kuan (biologiste) et au Dr Susanna Penca, chercheuse en médecine expérimentale.

Merci

 

Signez : http://www.mesopinions.com/petition/animaux/demandons-telethon-pratiquer-experimentation-animale/11328

 

Pour aller plus loin, un article éloquant : http://www.yummypets.com/fun/article/50318-experimentations-sur-des-chiens-la-face-cachee-du-telethon

Repost 0
Published by Meghann - dans Défense animale
commenter cet article
6 novembre 2014 4 06 /11 /novembre /2014 07:02

Et dire que j'avais pitié de notre agriculture !

 

ça faisait déjà plusieurs mois que mon mari et moi faisions attention à n'acheter que des fruits et légumes français, à acheter local, etc... Et tout ça pour quoi ?

 

Pour voir les agriculteurs en colère se défouler sur des ragondins !

 

Ce sont des actes ignobles et lâches qui nous ont été donnés à voir dans la presse sur Internet (la télé ne s'en fait pas l'écho) où à Nantes des agriculteurs martyrisaient des ragondins lors d'une manifestation, jetés par-dessus des grilles, avant d'être aspergés à l'aide de bombes de peinture rouge, puis tapés du pied !

 

Et pourquoi ?? Parce que ces gens-là refusent d'être responsables avec l'environnement ! Ils veulent avoir la facilité à polluer encore et encore !

 

Les algues vertes ? Pas assez ! La pollution des eaux ? Pas assez !

 

La présence en outre d'un sanglier mort déversé parmi le lisier m'a fait également comprendre que financer l'agriculture en France, c'est financer la chasse. Et je comprends également pourquoi le lobby de la chasse est si fort en France ; c'est parce que les agriculteurs se veulent une caste intouchable et que ceux-ci, sans aucun respect pour la faune et la flore, sont tous armés de fusils.

 

Le vrai visage de la France profonde !

 

"Les ragondins, c'est comme Ségolène (Royal, ministre de l'Écologie, ndlr), c'est des nuisibles" disent-ils.

Leur Objectif : manifester leur "ras-le-bol des contraintes, écologiques et administratives".

 

Rien à foutre que les consommateurs veulent du "bio", du bon, du respectueux de la nature !

Aucun effort, et ils oseront critiquer les "citadins" que nous sommes alors qu'ils oublient que c'est nous qui achètons leurs produits !

 

Avoir le droit de polluer, de malmener les animaux d'élevage - car ces gens-là sont contre la reconnaissance des animaux (domestiques) comme êtres sensibles juridiquement - voilà ce qu'on finance en achetant "français", "local" !

 

Le nuisible, c'est l'être humain ! Les chasseurs, les éleveurs, maintenant les agriculteurs !

 

Je suis tout simplement dégoutée. Les ragondins n'ont pas cette notion de "propriété", "d'agriculture". Ils vivent, c'est tout. Et surtout, ils n'ont rien demandé, surtout pas à servir de défouloir. C'est trop facile d'invoquer la crise comme prétexte pour torturer et tuer des animaux !


Et les forces de l'ordre sur place n'ont rien fait. Normal, c'est pas des écolos sur qui taper !

 

Pour ma part je vais cesser mes achats de "citoyenne patriote" et boycotter notamment ce qui vient de Bretagne. ça me donne envie de manger des plats industriels tiens !

 

La France a un sacré retard, sur tous les plans. Honte.

 

Lien : http://www.europe1.fr/faits-divers/a-nantes-des-agriculteurs-maltraitent-des-ragondins-2281161

http://www.20minutes.fr/nantes/1475987-20141106-ragondins-maltraites-nantes-agriculteurs-organisateurs-defendent?google_editors_picks=true

http://www.politique-animaux.fr/elevage/eelv-denonce-violence-et-l-impunite-des-manifestants-de-fnsea-qui-torturent-des-ragondins

Repost 0
Published by Meghann - dans Défense animale
commenter cet article
21 octobre 2014 2 21 /10 /octobre /2014 15:55

B0eJ26OIYAABhCK.jpg

 

"Au sujet de la mort de M. Margerie, marre du politiquement correct qui voudrait que les morts soient tous de braves gens. Ceux qui ne sont pas proches de la famille ont bien le droit de rappeler que Total, c’est le naufrage de l’Érika, l’une des plus grandes catastrophes écologiques de tous les temps. C’est aussi l’explosion de l’usine AZF. C’est aussi l’affaire pétrole contre nourriture. C’est aussi les investissements contestés en Birmanie. Total y a fait des investissements qui ont servi la dictature alors même que les Américains rappelaient leurs entreprises. Bernard Kouchner, en cette occasion, a fait un rapport très complaisant pour essayer de blanchir Total. Il doit être très triste aujourd’hui." 2

 

Et on ne parle pas des autres victimes de l'accident, bien entendu...

 

Liens :

 

https://pbs.twimg.com/media/B0eJ26OIYAABhCK.jpg


2 http://plus.lefigaro.fr/page/davesnes-140387

 

http://www.lemonde.fr/planete/article/2012/01/17/total-condamne-a-300-000-euros-pour-pollution-dans-l-estuaire-de-la-loire_1630842_3244.html

Repost 0
Published by Meghann - dans actualités
commenter cet article
10 octobre 2014 5 10 /10 /octobre /2014 16:46

http://img.gala.fr/fit/http.3A.2F.2Fwww.2Egala.2Efr.2Fvar.2Fgal.2Fstorage.2Fimages.2Fmedia.2Fmultiupload_du_10_octobre_2014.2Floukanikos.2F3151955-1-fre-FR.2Floukanikos.2Ejpg/1140x499/crop-from/top/quality/80/loukanikos.jpgCe jeudi, le jour­nal de gauche Afghi a annoncé que le chien Louka­ni­kos était décédé. Il était apparu aux premières heures des mani­fes­ta­tions grecques anti-FMI (Fonds Moné­taire Inter­na­tio­nal) et anti-austé­rité. Abso­lu­ment libre de ses mouve­ments, n'appar­te­nant à personne, il s'est toujours rangé dans le camp des protes­ta­taires et n'hési­tait pas à faire face aux forces anti-émeutes de la police grecque. Cette abné­ga­tion avait fait de lui la mascotte abso­lue des révol­tés du pays et chaque coup qu'il rece­vait des forces de l'ordre provoquait l'ire des mani­fes­tants (déjà bien chauf­fés par la situa­tion écono­mique du pays). Les Athé­niens avaient d'ailleurs pris l'habi­tude de soigner et de nour­rir le « Riot Dog ».

 

Si Louka­ni­kos aimait errer dans les rues, il avait tissé un lien tout spécial avec l'un des habi­tants de la capi­tale Grecque. C'est chez cet homme, surnommé son « protec­teur » par la presse natio­nale, que Louka­ni­kos a vécu ses derniers jours. Le chien le plus aimé de Grèce est décédé dans son sommeil au début du mois d'octobre. « Il repose à l'ombre d'un arbre sur une colline du centre de la capi­tale », rapporte le jour­nal Afghi.

 

Lien : http://www.gala.fr/l_actu/news_de_stars/au_revoir_loukanikos_327162

 

Revoir : Loukanikos, un chien sacré "personnalité de l'année" par le Time

Repost 0
9 octobre 2014 4 09 /10 /octobre /2014 16:44

Un petit coup de pouce à une amie qui vient de sortir son premier single, "Clip Clap", chanson électro pop aux accents farmériens (Mylène Farmer, dont Emy est une grande fan)

 

Extrait :

 


 

Site Amazon pour télécharger : http://www.amazon.fr/Clip-Clap-Emy/dp/B00O4HEJXO/ref=sr_1_1?s=dmusic&ie=UTF8&qid=1412869336&sr=1-1&keywords=Emy

 

Site officiel d'Emy : http://www.emy-interprete.com/

 

Faites tourner si vous aimez.

 

Merci pour elle !

Repost 0
8 octobre 2014 3 08 /10 /octobre /2014 16:21

1412702134730_Image_galleryImage_dog_2_jpg_Sam_Webb.JPGExcalibur est le chien de cette infirmière espagnole qui a contracté le virus Ebola dans le cadre de son travail. Les autorités espagnoles ont choisi, par décision de justice, de l'euthanasier. Par précaution, parait-il...

 

On ne sait même pas si le virus Ebola se transmet au chien, ou s'il y a transmission entre l'homme et le chien. Même le mari de l'infirmière, actuellement en quarantaine, n'est pas officiellement malade.

 

Sauf qu'un humain ne sera pas euthanasié, lui.

 

Au lieu de mettre le chien en quarantaine, déjà pour savoir s'il a contracté le virus, puis le surveiller, essayer de le soigner afin de développer un meilleur traitement... Non, la justice espagnole préfère saborder une éventuelle avancée sur Ebola, au nom du pseudo principe de précaution.

 

Ce n'est pas la population qui entretient la psychose, ce sont les médias et les autorités. Cette décision en est une démonstration.

 

«Nous ne pouvons pas prendre de risque», expliquait mardi le du conseil des vétérinaires de Madrid. Un avis qui a beaucoup compté dans la décision du juge d'autoriser cette euthanasie, alors même que le président du conseil général des vétérinaires expliquait lui qu'aucune étude «ne prouve qu'une contamination soit possible entre un chien et un être-humain, et vice-versa».

 

Le Français Eric Leroy, directeur général du CIRMF (Centre International de Recherches Medicales de Franceville) au Gabon, où il se trouve actuellement afin de lutter contre le virus Ebola, avait également donné de la voix pour défendre ce chien. Interrogé par «El Pais», Eric Leroy expliquait qu'il ne «fallait pas tuer le chien, il est important pour la science». «Il faut l'isoler, le suivre et étudier ses paramètres biologiques, voir s'il est infecté (...) Cela ne sert à rien de le tuer», avait-il ajouté.

 

Non, ça ne servait à rien.

 

Mais c'est visiblement plus marrant d'inoculer des virus avec des seringues sur des animaux sains dans des labos, plutôt que d'observer un animal potentiellement malade et d'aider à le soigner.

 

1412730527619_wps_16_dog_3_jpg_Sam_Webb.jpgBN-EX072_EBOLAD_G_20141007162125.jpg

 

 

http://i.dailymail.co.uk/i/pix/2014/10/08/1412730508788_wps_13_epa04436305_Photography_p.jpg

 

Lien : http://www.leparisien.fr/laparisienne/sante/ebola-un-juge-autorise-l-euthanasie-du-chien-de-l-espagnole-contaminee-08-10-2014-4197169.php

http://www.dailymail.co.uk/news/article-2784430/Viva-Excalibur-Dogs-little-help-tweet-pictures-campaign-save-fellow-pooch-threatened-death-Spanish-owner-Ebola.html

Repost 0
Published by Meghann - dans Défense animale
commenter cet article
7 octobre 2014 2 07 /10 /octobre /2014 18:55

Ou comment un concept devient l'essence même du site...

 

http://mycrazystuff.com/3610-image_produit/fausse-merde-crotte.jpgCes dernières semaines, j'avais du temps à perdre. Alors je me suis dit "tiens, je vais m'inscrire sur VDM", ça peut être marrant... Ben pas du tout.

 

Rien de pire qu'une équipe de "djeun's" qui se la pète "cool" et " branchée" mais dont on ne doit pas remettre en cause le fonctionnement ou les choix, même légitimement, même en argumentant, sous peine d'être banni.

 

De l'égotisme à tendance dictatorial, rien que ça !

 

J'ai fini par me faire bannir définitivement, après 3 avertissements, pour avoir :

 

1. émis en cause la véracité d'une VDM

2. critiqué le modérateur sur le bannissement temporaire subi pour le point 1

3. demandé via un commentaire comment une VDM telle a pu être publiée


Parlons du point 1. Voilà la VDM concernée " Aujourd'hui, et depuis toujours, je souffre de phobie scolaire. Je suis extrêmement stressé pour cette nouvelle rentrée. Normal ? Oui, sauf que c'est moi l'enseignant. VDM "

On ne doit rien remettre en cause car selon la charte : "Dire "cette VDM est fausse" ou "fake" est interdit car inutile et improuvable. Les histoires publiées peuvent paraître farfelues mais restent plausibles et vraisemblables."

Vraiment ? Franchement, vous en connaissez beaucoup des gens phobiques de l'école qui font carrière dans l'enseignement ? Vous trouvez ça crédible vous ? D'autant que, comme je l'avais commenté et ce qui a valu mon 1er bannissement, ça ressemble fortement à une blague qu'on peut trouver facilement sur le net :

 

- Je ne veux plus aller à l'école. Personne ne m'aime. Les élèves me détestent et les profs aussi. Je veux rester à la maison.
- Pas question, dans la vie, il faut faire des efforts.
- Donne moi deux raisons pour y aller.
- La première, tu as 52 ans. La deuxième, c'est toi le directeur ! 1

 

Prochainement dans VDM : "J'ai la phobie de l'eau et je suis surveillant de piscine", "Je suis claustrophobe et je répare des ascenseurs", "J'ai la phobie des piqûres et du sang et je suis infirmière", etc

 

Le point 3 maintenant. J'ai donc publiquement demandé comment la VDM a pu être publiée : "Aujourd'hui, on a décidé de gentiment bizuter un nouveau collègue en lui baissant son pantalon alors qu'il avait les bras bien chargés. Le caleçon que nous espérions tous voir s'est avéré être une petite culotte en dentelle. VDM"

Pourquoi ai-je été choquée par la publication ? Parce qu'un bizutage n'est ni gentil ni drôle, parce qu'il s'agit là d'humilier la victime avec ce qu'elle a de plus intime. Et que c'est à lui qu'il faut dire VDM, pas à l'auteur de l'anecdote qui ne mérite que le mépris. Car en publiant cela, on met l'accent que ce qui est anormal est le fait qu'un homme porte une petite culotte en dentelle (certes) mais que la gravité du bizutage passe à l'as. Bref...

 

http://lacrabahuteuse.fr/wp-content/uploads/2013/12/naus%C3%A9e.jpgDe toute façon, j'en ai lu des vertes et des pas mûres dans les commentaires. On m'a d'ailleurs reproché mon immaturité, parce qu'en tant que végétarienne, je n'ai pas trouvé drôle la remarque d'un homme qui demande à une végétarienne si elle ne mangerait pas du gazon par hasard "pour lui éviter de passer à la déchetterie".2 J'ai juste fait remarquer qu'on était souvent intolérant avec les végétariens, qu'on ne se serait pas permis ce genre de "blague" à un mangeur de chair animal...

 

Ce qui est jaunement drôle, par contre, c'est qu'on me traite d'immature alors que la plupart des commentateurs conseillent de quitter son conjoint à la moindre gêne (quitte-le ! quitte-la !) ou sont incapables d'aligner deux mots dans un français correct.

 

D'ailleurs attention ! Sur VDM, vous n'avez pas le droit de faire des remarques sur les fautes d'orthographe, c'est écrit sans rire dans leur charte 3. C'est bien, enfonçons-nous encore plus dans la médiocrité...

 

On peut lire également sur leur charte : Ne cassez pas l'ambiance en disant "ce n'est pas une VDM". Par définition, une anecdote publiée ici est une VDM.

Ben non ! Certaines ne sont pas franchement des VDM, ou sont vraiment nulles ! On devrait avoir le droit de le dire, point.

 

Un exemple, dans la FAQ sur les éventuelles VDM fausses car tirées par les cheveux, on peut lire ceci : "(...), pour vous faire rire, nous recherchons un peu d'originalité. Nous n'aurions aucun intérêt à ne publier que des histoires banales et connues de tous sous prétexte qu'elles ne pourraient pas être remises en question. "Aujourd'hui, j'ai marché dans un caca de chien. VDM" Vous n'avez pas rigolé. Vous avez donc compris où nous voulions en venir."

 

Et pourtant, voici ce qui a été récemment publié (4 octobre) :


Aujourd'hui, retour de boite matinal et alcoolisée et comme beaucoup de filles, je rentre mes talons à la main. J'ai marché dans une crotte de chien. VDM

 

No comment... Ils se contredisent tout seuls.

 

Comme le point où il faut respecter la législation française et donc, pas d'incitation à l'alcool. Regardez la teneur de certaines VDM (dont celle du dessus), ça ne parle que de ça, d'alcool. Idem dans les commentaires.

 

Et donc il faudrait que la VDM soit drôle, selon la FAQ. Or, je cherche encore à comprendre en quoi la mort ou maltraitance d'un animal est drôle...4

 

De toute façon, à chaque fois que je leur ai soumis une vraie VDM me concernant, je n'ai jamais été publiée. J'ai soumis une histoire fausse : ça a été publié.

 

Je ne dirai qu'une chose : SDM !

 

 

Liens :

 

1 http://www.blagoo.eu/metiers/blague-288.html

2 http://www.viedemerde.fr/inclassable/8392020

3 Ne faites pas de hors sujet. Le hors sujet peut être un commentaire de position ("preums", etc.), un commentaire sur une photo de profil ou un commentaire pour attaquer un autre membre sur son orthographe.

4 http://www.viedemerde.fr/animaux/8338925 ; http://www.viedemerde.fr/recherche/resultat?texte=54343de18d894&article=1&from=top (sur les hamsters) etc.

Repost 0
7 octobre 2014 2 07 /10 /octobre /2014 17:20

http://www.evolutionconscience.com/wp-content/uploads/2014/04/matthieu-ricard-montier.jpgAprès son livre Plaidoyer pour l'altruisme, Matthieu Ricard, docteur en génétique cellulaire et moine bouddhiste, publie ce qu'il décrit comme une suite "logique et nécessaire" : un Plaidoyer pour les animaux, en librairie ce jeudi 9 octobre.


Les questions relatives aux traitements que nous infligeons quotidiennement aux animaux prennent progressivement une place dans le débat public. Paradoxalement, les chiffres de la production animale pour la consommation humaine augmentent significativement chaque année, en raison de la demande croissante des pays émergents.


Inférioriser les animaux pour mieux les dominer


La raison? Principalement la perception même que nous avons des animaux d'élevage et l'omnipotence de l'Homme sur ceux qu'il dévalorise arbitrairement, qu'il s'agisse d'animaux humains ou non humains. Matthieu Ricard note que, reprenant l'observation de James Serpell, professeur d'éthique animale à l'université de Pennsylvanie, "seules les cultures ayant domestiqué des animaux défendent la thèse de leur infériorité par rapport à l'Homme".


Par un processus d'infériorisation, l'animal comme moyen, devient l'objet de nos satisfactions (pécuniaires pour les industriels, gustatives pour les consommateurs). C'est le même procédé qui a toujours été utilisé pour justifier les tueries de masse. Matthieu Ricard se réfère à l'exemple du massacre de Nankin en 1937. Les généraux japonais disaient à leurs troupes : "Vous ne devez pas considérer les Chinois comme des êtres humains, mais plutôt comme quelque chose d'une valeur inférieure à un chien ou un chat".

Une fois la rupture morale effectuée, tous les traitements injustes et arbitraires sont, de facto, légitimés.

"L'un des avantages d'être une créature raisonnable est de trouver une justification à tout ce que l'on a envie de faire."


Porc-201.jpgManger des animaux par habitude


Après tout, on a toujours exploité les animaux. Pourquoi devrait-on chambarder notre quotidien? En réalité, l'habitude ne justifie jamais la moralité de nos actions. Citant Jean-Baptiste Jeangène Vilmer, Matthieu Ricard précise que cet "alibi historique" qui consiste à affirmer que l'homme était, de par ses origines lointaines, carnivore et chasseur, et donc, à justifier l'utilisation des animaux pour les humains, n'a pas de sens : "il était aussi parfois cannibale, et nous n'en déduisons pourtant pas qu'il est acceptable d'être cannibale aujourd'hui". La tradition n'est pas non plus un argument pertinent pour justifier l'injustice faite aux animaux : "Les Aztèques sacrifiaient jusqu'à quarante personnes par jour au dieu du Soleil". De nos jours, il serait impensable de se permettre d'invoquer une tradition pour justifier des sacrifices humains.


L'ambiguïté de notre sens moral


Comment peut-on passer de la tendresse envers les animaux familiers à l'indifférence envers les animaux d'élevage? Selon Matthieu Ricard, "nous passons d'une attitude à l'autre comme si de rien n'était, comme s'il s'agissait de choix anodins, alors que pour les animaux eux-mêmes, il s'agit d'une question de vie ou de mort". L'affaire "Farid de la Morlette", personnage s'étant filmé il y a quelques mois en train de jeter un chaton, a suscité effroi et indignation sur les réseaux sociaux. Pourtant, rappelle Matthieu Ricard, "le jour même où Farid a martyrisé le chaton, en France, près de 500.000 animaux étaient abattus au terme d'une courte vie de souffrances innomables dans l'indifférence quasi générale". La plupart des personnes rétorqueront que tuer un animal pour le consommer et torturer un animal pour le plaisir sont deux choses distinctes. C'est omettre un détail important : l'animal ne fait pas la distinction entre l'amusement idiot et l'agrément gustatif. Dans les deux cas, on peut parler de cruauté inutile.


Nous avons cette habitude de tout rapporter à notre point de vue. L'obligation morale que nous avons de ne pas occasionner des souffrances vaines sur autrui n'a rien d'une injonction. Comme le souligne Matthieu Ricard, "il ne s'agit pas d'imposer l'interdiction du massacre d'innocents, mais de les protéger dudit massacre". Si vous étiez sous un régime esclavagiste, diriez-vous que les abolitionnistes sont importuns car essayant d'imposer leurs convictions ? Ceux qui s'opposent à l'injustice n'imposent rien, ils essaient tant bien que mal d'établir un équilibre et une cohérence dans notre société.

 

kangourou2.jpgGénocide ou zoocide ?


Tout un chapitre du Plaidoyer pour les animaux est consacré au rapprochement entre les génocides et la tuerie de masse des animaux (sujet également développé dans l'ouvrage Un éternel Treblinka de Charles Patterson).


Il s'agit certainement du chapitre le plus audacieux du livre, s'agissant d'une matière aussi épineuse. Matthieu Ricard fait bien attention à faire le point sur les différences et les ressemblances entre les génocides appliqués aux humains et l'abattage des animaux, préférant le terme de "zoocide". Par exemple, le génocide a un objectif déterminé : l'extermination d'un groupe ethnique. Quant au massacre des animaux, il s'agit de le maintenir et de l'accroître afin d'en tirer un maximum de profit.


L'auteur affirme que nous avons affaire à un "négationnisme" qui dénie toute importance à la tuerie des animaux à l'échelle industrielle. Il existe pourtant des similitudes frappantes entre, par exemple, l'Holocauste et l'abattage industriel : "la magnitude et l'organisation méthodique de la tuerie, la dévalorisation de la vie d'autres êtres et, enfin, l'ignorance opportune dont font preuve les populations environnantes".


L'élevage traditionnel, dont beaucoup vantent les mérites, n'est pas en reste : "même dans ces conditions beaucoup plus vivables, les animaux subissent toutes sortes de sévices - castrations avec ou sans anesthésie, séparation des mères et des petits, élimination des poussins mâles dès la naissance, "réforme" (c'est-à-dire mise à mort) des poules qui pondent moins afin de ne plus avoir à s'en occuper, etc.". L'intérêt de faire systématiquement référence à un élevage plus "humain" comme alternative à l'élevage industriel ne serait selon les défenseurs des droits des animaux "qu'une échappatoire pour se donner meilleure conscience tout en poursuivant le massacre des animaux". Sans compter qu'avec bientôt 10 milliards d'habitants dans le monde en 2050, l'idée d'un retour à un élevage traditionnel n'a rien de perspicace.


Abolir l'exploitation des animaux


Matthieu Ricard s'intéresse également à l'exploitation des animaux en dehors d'autres domaines que l'élevage : expérimentation animale, divertissements, trafic de la faune sauvage, etc. Il en résulte que l'injustice se trouve partout où il s'agit d'utiliser la vie d'êtres sensibles à des fins proprement humaines.

Certains objecteront que l'on ferait mieux de se préoccuper de la misère des hommes avant de se soucier des animaux. Sauf que l'un et l'autre ne sont pas incompatibles. Dirait-on, par exemple, qu'on ferait mieux de s'occuper du problème de la faim dans le monde plutôt que de la condition des sans-abri ? Lorsqu'il est question de justice, il n'y a pas lieu d'évaluer ce qui est prioritaire ou non. Nous devons prendre en considération tous les problèmes éthiques de notre société. Selon Matthieu Ricard, "cet argument n'est généralement qu'un moyen de ne s'inquiéter de personne, ni des animaux ni des hommes".


Finalement, abolir l'asservissement dans lequel nous avons condamné les animaux est-il réaliste ? Matthieu Ricard cite l'écrivain Adam Hochschild, concernant l'esclavage humain à Londres en 1787 : "Si vous disiez à un coin de rue que l'esclavage était moralement condamnable et qu'il devait être rendu illégal, neuf personnes sur dix se seraient esclaffées en vous prenant pour un hurluberlu. La dixième aurait peut-être été d'accord avec vous sur le principe, mais elle vous aurait assuré que mettre fin à l'esclavage était totalement impossible. C'était un pays dans lequel la grande majorité des gens, des paysans aux évêques, acceptait l'esclavage comme totalement normal".


Peut-être que demain, l'idée d'asservir les animaux à la volonté humaine ne sera qu'un souvenir tragique de notre histoire.


Une conférence de Matthieu Ricard se tient à Paris le 14 octobre 2014 en partenariat avec l'association L214.

 

Lien : http://www.huffingtonpost.fr/kevin-barralon/matthieu-ricard-bienveillance-animaux_b_5932656.html

Repost 0
Published by Meghann - dans Défense animale
commenter cet article

Qu'est-Ce Que Le Terrier ?

  • : Le terrier de Meghann
  • Le terrier de Meghann
  • : Coucou à toi et bienvenue dans l'antre du terrier de Meghann ! Dans chaque galerie de mon terrier se trouve peut-être l'information que tu cherches ! Galerie principale : les animaux. Galeries annexes : loisirs (cinéma, musique, mangas ou télé), créations et écriture, politique-travail-ville, Internet... N'hésitez à pas à tout farfouiller dans les souterrains pour trouver votre pépite d'or !
  • Contact

Locataire Du Terrier

  • Meghann
  • Diplômée d'un master (bac+5) en Sciences du Langage, puis formée un an à l'Institut de Préparation aux concours de l'Administration Générale.

Mes dessins, à voir et à acheter, sur : http://emi-gemini.deviantart.com/
  • Diplômée d'un master (bac+5) en Sciences du Langage, puis formée un an à l'Institut de Préparation aux concours de l'Administration Générale. Mes dessins, à voir et à acheter, sur : http://emi-gemini.deviantart.com/

Liens & Vidéos

Un lien vers une page qui n'existe plus ?

Une vidéo qui n'est plus disponible ?

 

N'hésitez pas à me signaler - commentaires ou contact - toute anomalie, je tenterai de la corriger au mieux !

Pour Fouiller Dans Le Terrier

Loyauté

http://i716.photobucket.com/albums/ww164/uncletogie/futurama-loyalty.gif

 

 

 

Zone Zen