Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 mars 2015 7 01 /03 /mars /2015 21:27

La fondation anglaise Ahimsa Dairy tente de révolutionner la production laitière en donnant la priorité au bien-être des vaches, de leur naissance jusqu'à la mort.

En effet, les vaches et leur descendance ne finiront pas à l'abattoir.

Ces vaches laitières du Kent et de Leicester pourront couler une vie paisible pendant 18 ou 20 ans car leur retraite est financée par la vente de leur production laitière. Leurs propriétaires estiment qu'il n'est pas humain d'envoyer les vaches à l'abattoir lorsqu'elles ne produisent plus de lait.

Lire l'article complet ici :

Repost 0
1 mars 2015 7 01 /03 /mars /2015 21:20
Repost 0
27 février 2015 5 27 /02 /février /2015 23:25

Le monde est mal foutu... Tandis que des clubs de chasse sont rentabilisés grâce à la réserve parlementaire, une association animale va mettre la clé sous la porte...

J’ai sauvé 50 animaux, chiens et chats maltraités depuis deux ans, mais j’arrête l’association Matou Patou, car les services vétérinaires sont trop exigeants. Ils nous demandent une infirmerie et une salle d’isolement en plus.

Pascale Savidan, présidente de Matou Patou

 

Pascale Savidan va cesser son combat. Le dernier n’aura pas été de tout repos. En décembre, elle avait traqué un homme qui maltraitait son chien, à Dinan. Grâce à son obstination, les gendarmes l’avaient interpellé.

Il a été jugé jeudi et condamné, entre autres à verser 2 265 € aux associations de défense des animaux. Mais il n’est pas solvable et comme le fonds d’indemnisation des victimes ne verse de l’argent qu’aux particuliers, et pas aux associations, Matou Patou ne touchera pas un sou.

C’est pourtant elle qui a en charge le chien depuis plus de deux mois. Il a d’abord été placé temporairement dans une famille d’accueil.

Mais depuis, il est en pension dans un établissement spécialisé, ce qui nous coûte 12 € par jour. Sans oublier qu’il va falloir stériliser, vacciner et identifier la chienne, pour un coût de 311 €. Nous n’avons droit à aucune aide, malgré les jugements rendus et je demande un dernier effort aux Dinannais, qui ont été généreux ces dernières années, car c’est mon dernier sauvetage.

 

Adressez vos dons, à Matou Patou, au 15, cité de l’Argentel, 22100 Dinan

tél. 07 77 00 39 04

 

Repost 0
Published by Meghann - dans Défense animale
commenter cet article
27 février 2015 5 27 /02 /février /2015 20:06

"Mon dieu, ils ont tué Coluche, espèce d'enfoirés !"

Blague mise à part, vous n'avez pas pu passer à côté de la polémique que provoque la dernière chanson des Enfoirés, écrite par Jean-Jacques Goldman, "toute la vie".

"Hymne anti-jeunes", "cacophonie indécente", "chanson malaise": la nouvelle chanson des "Restos du Coeur", "Toute la vie", qui montre deux générations s'opposer autour de thèmes sociaux, a suscite l'émoi et la colère d'internautes.

Des commentaires auquel j'ai participé, faisant part de mon scepticisme vis à vis du sens de cette chanson, de son rapport avec les restos du coeur, du fait que ce sont des millionnaires qui ont réussi grâce au public qui donnent des leçons de morale ou encore de la mise en scène surjouée et extrêmement irritante, de la part des deux groupes d'ailleurs.

Au final, le texte divise plus qu'il unit, et le fait de confondre "solidarité" et "assistanat" nous renvoie encore une fois à une société individualiste et utopique, où il suffirait de vouloir pour avoir.

Et que donc, à quoi ça sert d'aider les plus démunis, après tout, ils n'ont qu'à se bouger le cul comme le suggère la chanson.

Sans compter que Coluche aurait pu aussi dire dans sa jeunesse qu'il avait "toute la vie" ; mais la vie en a décidé autrement.

Je vous laisse juge.

Mais si Jean-Jacques Goldman a tenté d'expliquer le sens de sa chanson, le site Youtube des Enfoirés, LesEnfoiresVEVO , a lui tout simplement décidé de censurer les commentaires !

Alors oui, il y avait des propos contestables. Des termes injurieux. Mais il y avait aussi des témoignages : d'incompréhension, mais aussi de vie. Ces gens qui ont tellement galéré soit pour ne rien avoir, soit pour avoir un job de merde ou/et un salaire de misère.

Alors qu'il y a un mois tout le monde ou presque se disait "Charlie" et militait pour la liberté d'expression, agir ainsi pour ne pas avoir à s'expliquer ou parce que ça ne plait pas est plutôt malvenu.

Car finalement, la chaine "Les enfoirés", avec son armada d'experts en communication, fait la même chose que la chanson : mettre tout le monde dans le même sac.

Le concert des Enfoirés sera diffusé sur TF1 le 13 mars, et l’album contenant "Toute La Vie" sortira le lendemain. Les sommes générées par le collectif totalisent 12% (seulement) des recettes allant aux Restos du cœur.

Repost 0
27 février 2015 5 27 /02 /février /2015 17:56
Herda, chienne blessée
Herda, chienne blessée

Les chiens blessés ont besoin de votre aide

Un refuge en Ukraine a urgemment besoin d'équipements vétérinaires.

Certains de ces chiens meurent de faim. D’autres souffrent d’atroces blessures causées par les explosions.

La guerre est une horreur, et les animaux en sont souvent les victimes oubliées. Hélas, les nouvelles d’Ukraine sont toujours aussi mauvaises.

Herda est une chienne de deux ans qui vit dans la gare de Donetsk. Quand des obus sont tombés sur la gare, tuant par la même occasion plusieurs personnes, elle a été gravement blessée. Heureusement, elle a pu recevoir des soins d’urgence dans la clinique du refuge Pif et des bénévoles s’occupent d’elle tous les jours depuis le bombardement.

Une autre chienne, Jennyfer, a survécu à une bombe qui a tué ses propriétaires. Elle a perdu l’ouïe dans l’explosion et a reçu plusieurs éclats de bombe. Elle a été transportée jusqu’à la clinique du refuge Pif où elle a été soignée pendant des semaines.

Au cours des six derniers mois, des milliers de chiens ont été nourri en Ukraine, d’abord au refuge Pif à Donetsk puis dans d’autres refuges de Berdiansk et de Gorlovka.

Les pensionnaires de ces refuges ont besoin de soins médicaux, d’eau potable et de nourriture. IFAW a consenti l’achat d’un échographe et d’un système d’analyse sanguine pour le refuge de Donetsk.

Quand les hommes fuient des zones de conflit, ils sont parfois contraints de prendre des décisions déchirantes. Incapables d’emmener leur chien adoré avec eux, certains décident de l’attacher à un portail ou à une barrière dans l’espoir que quelqu’un s’en occupera.

Quand ces chiens arrivent dans un refuge, ils sont généralement affamés et assoiffés. Certains sont malades, affaiblis ou blessés. L’un d’entre eux a même été retrouvé transpercé par une barre de métal.

Les équipes des refuges font un travail extraordinaire, mais elles doivent faire face à une situation quasiment désespérée. Ne possédant pas l’équipement nécessaire, le personnel doit envoyer des prélèvements sanguins dans des villes éloignées pour les faire analyser. Dans une zone de guerre, cette tâche s’avère particulièrement difficile et coûteuse.

Dans le même temps, le prix de la nourriture pour chiens et du matériel vétérinaire est monté en flèche, si bien que nos fonds d’intervention d’urgence sont devenus indispensables pour que ces refuges continuent d’opérer.

Ces animaux ont besoin de vous.

Je vous demande de l’aide pour faire face à l’urgence.

La situation en Ukraine est tragique et les besoins sont immenses. Nous avons commencé par nourrir plus d’un millier de chiens à Donetsk, mais d’autres refuges dans d’autres villes ont désormais besoin de notre aide.

Votre geste nous permettra d’offrir à ces chiens la nourriture et les soins vétérinaires dont ils ont besoin. Pouvez-vous nous aider ?

Votre don peut offrir une seconde chance aux chiens affamés et blessés d’Ukraine et à d’autres animaux en détresse dans le monde entier.

Shannon Walajtys Responsable de l'équipe d'intervention d'urgence d'IFAW

Repost 0
Published by Meghann - dans Défense animale
commenter cet article
24 février 2015 2 24 /02 /février /2015 22:55
Le salon de "l'agri qui tue"

Les organisations de protection animale se mobilisent au Salon pour dénoncer les dérives de l'élevage et leurs conséquences sur les animaux, les humains et la planète.

Poules, veaux, vaches, cochons…, vous aurez pour une fois la parole lors du Salon international de l’agriculture. Les sympathisants de la cause animale seront présents en force dès aujourd’hui pour relayer vos souffrances et les dangers qu’elles engendrent pour notre santé et l’environnement.

Coup d’envoi à 14h avec la Fondation Brigitte Bardot et 8 autres associations qui s’unissent pour un happening. Des colloques sont également prévus jusqu’à 17h contre « l’animal machine ». « Le Salon de l’agriculture est une vitrine trompeuse, explique Christophe Marie, porte-parole de la Fondation. Derrière l’image bucolique, il y a l’univers carcéral, les maltraitances liées à l’élevage et l’abattage.

Alors que le statut de l’animal a été modifié dans le code civil, reconnaissant son caractère d’être sensible -ce qui n’est pas une révolution mais une simple harmonisation des textes-, jamais il n’y a eu en France autant de projets de fermes usines intensives. L’impact est désastreux en termes économique, environnemental et de bien-être animal. Stéphane Le Foll s’est d’abord posé en victime du projet de la « ferme » des 1 000 vaches, devenu aujourd’hui réalité, en prétendant que ce type d’élevage ne répond pas à la politique qu’il souhaite défendre. Pourtant, depuis son arrivée au ministère de l’Agriculture, tout a été fait pour simplifier les procédures d’extension des élevages intensifs. Le 17 février, Stéphane Le Foll a annoncé de nouvelles mesures visant à encourager l’extension des élevages de volailles qui pourront passer de 30 000 à 40 000 animaux sans procédure administrative, après un simple enregistrement. Le ministre précise même qu’« en dessous de 30 000, aucune démarche ne sera à effectuer. » C’est une politique suicidaire, irresponsable ! » La Confédération paysanne dénonce également le principe des fermes usines. La carte des 29 projets à l’étude ou déjà à l’œuvre qu’elle vient de publier met en lumière « la réelle intention de livrer notre métier aux mains d'industriels plus soucieux de leurs parts de marché que de l'emploi, de l'alimentation ou de l'environnement », dit la Confédération.

Alors que 90% des Français s’opposent à l’élevage intensif, le projet sur le point d’aboutir est celui de la « ferme » des 1 000 veaux. Saint-Martial-le-Vieux (Creuse) prépare l’ouverture d’une usine d’engraissement de 8 000 m2 pouvant entasser 1 400 animaux. Sans accès à l’extérieur, reclus dans un box au sol bétonné, les veaux devront doubler leur poids en 200 jours. Ils seront égorgés à l’âge de 15 mois à l’abattoir d’Ussel (Corrèze) selon le rite halal, la viande étant destinée aux marchés méditerranéens. Coût du projet : 1,8 millions d’euros… dont 1,2 million d’euros d’aides publiques.

Également présente aujourd’hui au Salon, à 14h45, la journaliste Anne de Loisy. L’auteure de l’enquête choc sur l’industrie de la viande* participera aux prises de parole avec Frédéric Freund, directeur de l’Oeuvre d’Assistance aux Bêtes d’Abattoirs (OABA), sur le problème de la traçabilité, les maltraitances et les scandales sanitaires liés à l’industrialisation. L’association L214 sera quant à elle sur le pont tous les jours, de 12h à 14h et de 17h à 19h. Un happening est également prévu le 26 février de 11h à 12h. Objectif : encourager les visiteurs à réfléchir à la face cachée de la viande et les sensibiliser à la vie des animaux dits "de consommation". « De nombreuses enquêtes filmées dans les élevages français rendent compte de conditions de détention des bêtes incompatibles avec la satisfaction de leurs besoins et souvent non conformes à la législation en vigueur, rappelle Brigitte Gothière, porte-parole de L214. Notre volonté est aussi d’expliquer aux visiteurs qu’une vie sans consommation de viande est un bénéfice pour le bien être animal, notre santé et l’environnement ». Selon un rapport de la FAO (Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture) publié en 2013, l’élevage émet en effet 14,5% des gaz à effet de serre. « Ce secteur est un des premiers responsables des problèmes d’environnement mondiaux, il faudrait y remédier rapidement », avait déjà prévenu en 2006 Henning Steinfeld, Chef de la Sous-Division de l'information et des politiques en matière d'élevage de la FAO. Malgré l’alerte, les estimations annoncent que la production mondiale de viande devrait s’intensifier, passant de 229 millions de tonnes en 1999/2001 à 465 millions de tonnes en 2050. Les industriels n’ont pas fini de s’engraisser…

Ces actions seront menées à l’entrée du Salon Internationale de l’Agriculture,Paris Porte de Versailles , 1, place de la Porte de Versailles , Paris XVe.

Repost 0
24 février 2015 2 24 /02 /février /2015 12:48

Des survivants à chercher dans les décombres? Une personne qui disparaît sans laisser de traces? L’intervention se fera désormais sans eux. Eux, ce sont Jean-Michel Jeannin, de Chabanais, et Maurice Lévêque, de Montbron, les deux maîtres-chiens des pompiers de Charente qui ont adressé une lettre de démission à leur hiérarchie. "Aldo" et "Boss", leurs bergers belges malinois, seuls chiens des pompiers de Charente à être homologués pour les fouilles dans les décombres et le questage - la recherche de personnes disparues -, sont en retraite anticipée.

"Pour le moment, on n’a pas eu de retour à notre courrier, alors on a encore le droit de porter l’uniforme." Pompier un jour, pompier toujours: ce n’est pas de gaieté de coeur que Jean-Michel Jeannin et Maurice Lévêque abandonneront les soldats du feu. S’ils s’en vont, c’est parce qu’ils sont agacés, fatigués de ne pas obtenir satisfaction à une "vieille revendication". "On demande simplement un véhicule adapté au transport de nos chiens pour les interventions."

Un fourgon a bien été mis à leur disposition. Mais les chiens, qui ont participé aux opérations de sauvetage après les tremblements de terre à L’Aquila en Italie ainsi qu’à Haïti - où "Alto" a sauvé la vie d’une petite fille prisonnière des décombres -, n’y sont pas au mieux. Pour plusieurs raisons qu’exposent Jean-Michel Jeannin et Maurice Lévêque: "Les caisses dans lesquels nos chiens prennent place ne sont pas stabilisées. À chaque virage, nous sommes contraints de nous arrêter pour les remettre à leur place. Le véhicule n’est pas ventilé et il y fait très chaud: on a mesuré 38 degrés en plein été."

Les deux pompiers volontaires brandissent un autre argument: "Ce fourgon sert aussi parfois à transporter des produits comme ceux utilisés pour le traitement des nids de frelons." Pas très bon pour les museaux d’"Alto" et "Boss" qui n’arrivent "pas en bon état sur les interventions", d’après le diagnostic du vétérinaire sur lequel s’appuient les maîtres-chiens.

Que demandent-ils? "Simplement un véhicule léger [type petit utilitaire, NDLR] en limite de réforme qui nous soit attribué. Notre hiérarchie nous a répondu qu’il n’y en avait pas alors que quatre voitures ont été vendues aux enchères récemment, mises à prix à 500 euros." Le colonel Stock, patron des pompiers charentais, estime qu’en étalant le problème sur la place publique les deux pompiers se livrent à "un chantage". Il aurait préféré que ce "problème interne et hiérarchique" le reste. Il ajoute qu’une solution avait été trouvée - le fourgon -, qu’elle a été "acceptée puis refusée" par les maîtres-chiens. Et il ajoute qu’une attention particulière est portée à "l’équipe cynotechnique". Les maîtres-chiens perçoivent ainsi "250 euros par mois": une indemnisation pour la nourriture et les vaccins. "Ce n’est pas le propos, rétorquent les pompiers volontaires. Mais si on va par là, nos chiens on les a achetés 800 euros, nos chenils ont coûté 1 500 euros et on paie 16 euros par jour de pension canine pendant nos congés."

Obtenir un véhicule aux normes pour le bien-être des chiens pompiers durant le transport est apparemment trop demandé en France en 2015, ce serait du chantage. Mais où allons-nous ??

Repost 0
24 février 2015 2 24 /02 /février /2015 11:52

- Ségolène Royal défend la chasse.

Elle dit : "les chasseurs défendent "un loisir rural" et "un droit démocratique et populaire". LA NATURE N'A PAS BESOIN D'ÊTRE RÉGULÉE, LA NATURE SE RÉGULE TOUTE SEULE !

- La ministre Ségolène Royal n'a pas respecté l'arrêt du Conseil d’État interdisant la chasse aux oies après le 31 janvier et n'a pas sanctionné le braconnage des oies avant le 9 février.

"Les chasseurs d'oies n'ont pas été verbalisés avant le 9 février, malgré la fermeture de la chasse le 31 janvier, sur ordre de Mme Royal."

- La ministre Ségolène Royal soutient la présence des chasseurs dans les écoles.
"La Fédération Nationale des Chasseurs (FNC) a rencontré la ministre de l'Ecologie. La ministre a confirmé qu'elle soutenait la convention sur l'éducation à la nature et qu'une signature commune avec la ministre de l'Education nationale aurait lieu en février 2015."

- La ministre Ségolène Royal ne se prononce pas sur l'abolition de la chasse à la glu.

- Stéphane Le Foll et Ségolène Royal font voter l'autorisation aux éleveurs d'abattre des loups en cas d'attaque avérée : il s'agit d'une espèce protégée !

- La ministre Ségolène Royal préconise l'abattage total des bouquetins du massif du Bargy.

- Ségolène Royal est défavorable à l'interdiction pour les cirques de détenir des animaux sauvages.

- Pour Ségolène Royal : "la corrida c'est un spectacle magnifique".

- La ministre Ségolène Royal est défavorable à l'interdiction du chalutage en eaux profondes.

- La ministre Ségolène Royal et ses députés ont fait adopter en commission un amendement excluant le méthane entérique du "Plan national de réduction des émissions de polluants atmosphériques".

Et cerise sur le gâteau, le 2 et le 3 décembre, notre ministre de l’Écologie a été vue portant un imposant col de fourrure alors qu’elle arrivait à des dîners.

Pétition pour la démission de Ségolène Royal

Repost 0
Published by Meghann - dans Défense animale
commenter cet article
21 février 2015 6 21 /02 /février /2015 21:07

Le Zimbabwe se prépare à fêter, à grands fracas, les 91 ans de son Président, Robert Mugabe, notamment en offrant aux invités de la viande de lion, d’éléphant, de buffle et d’antilope.

La presse locale parle d’une trentaine d’éléphants qui doivent être abattus pour honorer les invités du Président. D’ailleurs, un fermier de la région, toujours selon la presse zimbabwéenne, a déjà promis de donner deux éléphants, deux buffles et un lion pour le buffet.

On est au quel siècle déjà ? Au XXI ? ça dépend pour qui visiblement...

Honteux.

Repost 0
Published by Meghann - dans Défense animale
commenter cet article
20 février 2015 5 20 /02 /février /2015 22:16

Retour vers le passé...

Repost 0

Qu'est-Ce Que Le Terrier ?

  • : Le terrier de Meghann
  • Le terrier de Meghann
  • : Coucou à toi et bienvenue dans l'antre du terrier de Meghann ! Dans chaque galerie de mon terrier se trouve peut-être l'information que tu cherches ! Galerie principale : les animaux. Galeries annexes : loisirs (cinéma, musique, mangas ou télé), créations et écriture, politique-travail-ville, Internet... N'hésitez à pas à tout farfouiller dans les souterrains pour trouver votre pépite d'or !
  • Contact

Locataire Du Terrier

  • Meghann
  • Diplômée d'un master (bac+5) en Sciences du Langage, puis formée un an à l'Institut de Préparation aux concours de l'Administration Générale.

Mes dessins, à voir et à acheter, sur : http://emi-gemini.deviantart.com/
  • Diplômée d'un master (bac+5) en Sciences du Langage, puis formée un an à l'Institut de Préparation aux concours de l'Administration Générale. Mes dessins, à voir et à acheter, sur : http://emi-gemini.deviantart.com/

Liens & Vidéos

Un lien vers une page qui n'existe plus ?

Une vidéo qui n'est plus disponible ?

 

N'hésitez pas à me signaler - commentaires ou contact - toute anomalie, je tenterai de la corriger au mieux !

Pour Fouiller Dans Le Terrier

Loyauté

http://i716.photobucket.com/albums/ww164/uncletogie/futurama-loyalty.gif

 

 

 

Zone Zen