Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 juin 2012 1 11 /06 /juin /2012 19:29

Quand c'est pour promouvoir la viande dans les cantines scolaires, ça choque moins...

 

La FNSEA fait pression sur Sodexo après une campagne jugée «anti-viande»

 

ou : vexés par des arguments véridiques ?

 

 605_image_25.jpgLe groupe de restauration collective avait imprimé deux affiches sur la consommation de viande dans une campagne sur le développement durable. Colère des éleveurs bovins, qui évoquent un «bras d'honneur»  et ont reproché au groupe de restauration collective Sodexo de mener une campagne «anti-viande» dans un courrier adressé à son PDG, Pierre Bellon .

 

Dans son courrier la Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles (FNSEA) dénonce une «campagne d’affichage ayant pour but la mise au banc des accusés, de la viande ou plus exactement des viandes». 

 

Et Sodexo plie devant le lobby de la viande...

 

Interrogé, Sodexo France a dit regretter un «malentendu», refusant de parler de campagne, mais plutôt «d’information ponctuelle» dans le cadre de la semaine du développement durable. L’entreprise s’en «est excusée» auprès des agriculteurs, a assuré à l’AFP un porte-parole. 

 

Sodexo France reconnaît avoir utilisé ces affiches dans «une cinquantaine des 700 restaurants d’entreprises» exploitées par le groupe et admet également que «certaines affiches se voulaient trop choc».  

 

L’entreprise cherche depuis à calmer les esprits et a déjà programmé pour le 25 juin une réunion avec les producteurs des Pays de la Loire sur les approvisionnements locaux et assure avoir convenu d’une réunion identique avec la FNSEA sans avoir encore fixé de date.  

 
Le site internet des agriculteurs de la Vendée diffuse deux affiches de cette campagne.

Sous le titre «Le saviez-vous ?», la première souligne une croissance de la consommation de viande en Europe, aux Etats-Unis et en Chine. La seconde affiche s’en prend à la pollution générée par la production d’un kilogramme de viande.

 

Lire aussi :  Campagne mensongère du centre d'information des viandes : 2 spots retirés

STOP aux interventions des chasseurs en milieu scolaire !  

Un clip montrant la mise à mort d'un canard ne plait pas aux éleveurs...

Devenir végétarien : mettez-vous au vert pour les bonnes causes !  

   Choquant : un décret du ministère de l'écologie sanctionne les opposants à la chasse !   

Repost 0
10 juin 2012 7 10 /06 /juin /2012 15:51

Source : http://www.alliance-ecologiste-independante.com/nos-propositions/nos-propositions-concretes/9-lalliance/183-protection-animale

 

Nous savons que ces mesures en faveur des animaux risquent de surprendre par leur audace et leur justesse. A fortiori venant d'un parti politique ! C'est néanmoins l'une des particularités et des forces de l'Alliance Ecologiste Indépendante, considérer que tout être vivant a un droit fondamental et universel au respect, pour que nous puissions tous vivre dans un monde harmonieux et sans violence.

 

hamster.jpg

 

 

Aspects juridiques

 

  • Modification du Code Civil sur le statut des animaux, en les qualifiant et en les reconnaissant en tant qu'êtres sensibles à l'instar du Code Rural

  • Application effective des textes de lois règlementant la protection animale

  • Suppression de la catégorie "animaux nuisibles"

  • Interdiction de détenir un animal dès la première condamnation pour sévices

  • Instituer un service judiciaire et une police spécialisés dans l'application des lois sur le statut de l'animal.

 

 

Expérimentations animales

 

  • Instauration de la Recherche scientifique sans expérimentation animale (cultures cellulaires, toxicogénomique, logiciels informatiques etc) avec arrêt de la vivisection

  • Utilisation de modèles exclusivement de synthèse pour la dissection dans les établissements scolaires et universitaires.

berger allemand

 

 

Fourrure, cuir...

 

  • Interdiction de produire et d'importer de la fourrure

  • Favoriser les matières synthétiques non polluantes et végétales

 

 

Elevage des animaux pour l'alimentation

 

  • Interdiction de mutiler à vif les animaux (coupe des dents, du bec, castration etc.)

  • Interdiction de l'abattage sans étourdissement préalable, de l'importation de viande issue d'animaux abattus sans étourdissement

  • Abandon des stalles et des élevages en batterie

  • Favoriser les petits élevages en liberté, bio, en plein air, respectueux des besoins des animaux (pisciculture inclue) en vue de supprimer l'élevage industriel et le gaspillage de la surconsommation

  • Généraliser les normes de bien-être animal de l'appellation Bio à tous les autres labels (Label Rouge, labels régionaux, etc.)

  • Interdiction de produire et d'importer du foie gras

 

 

Ethique alimentaire

 

  • Promotion du végétarisme et du végétalisme comme modèles alimentaires respectant l'animal, l'environnement, les pays du tiers-monde (souvent exportateurs de végétaux pour nourrir le "bétail" des pays riches). Sortir de l'idée reçue de la nécessité de manger de la viande pour être en bonne santé.

  • Existence de menus végétariens et végétaliens équilibrés dans la restauration collective

dog-02.jpg

 

 

Transports

 

  • Limitation du temps de transport à 8 heures pour tous les animaux

  • Favoriser la production locale afin de réduire les trajets

 

 

Spectacles, captivité

 

  • Abolition de la corrida et des combats de coqs sur tout le territoire

  • Interdiction des spectacles (aquatiques, cirques etc.) avec animaux

  • Reproduction interdite des animaux exotiques en captivité

  • Instauration d'une retraite des animaux en fin de leur utilisation commerciale afin de leur éviter l'euthanasie systématique (hippisme, courses de chevaux, de chiens...)

 

 

Enseignement

 

  • Instauration d'un programme scolaire sur le respect du Vivant

  • Interdiction de propagande des lobbies (chasse, professionnels de la viande etc.) dans les écoles et les universités

 

 

Chasse, pêche

 

  • Suppression de toutes subventions publiques pour la chasse et la pêche

  • Chasse interdite le mercredi et le dimanche

  • Abolition de la chasse à courre

  • Interdiction du déterrage et piégeage

  • Gestion de la nature par des fonctionnaires responsables et spécialistes des écosystèmes indépendants du lobby de la chasse

400 F 1750016 wE689nxlQis2CznSGYrWp7dnxFYMfJ PXP

 

 

Vente d'animaux, refuges

 

  • Interdiction du commerce d'animaux exotiques

  • Interdiction de créer de nouveaux élevages d'animaux de compagnie

  • Vente interdite d'animaux sur la place publique et dans les animaleries

  • Charte éthique pour les éleveurs existants

  • Développement de l'aide financière aux refuges (pour animaux de compagnie, de ferme etc.à

  • Suppression de l'euthanasie abusive des fourrières

 

 

Régulations, équilibre

 

  • Conventions entre les mairies et les associations dans la gestion de l'animal en ville

  • Développement des moyens alternatifs non-violents pour réguler les espèces proliférantes (rongeurs, lapins, oiseaux des villes etc.)

  • Redonner à la faune sauvage ses espaces naturels grâce à une activité humaine raisonnée

  • Remplacement des pesticides chimiques par des méthodes naturelles

  • Instauration progressive de la logique Bio dans tous les secteurs afin de respecter et restaurer l'équilibre de la Nature

 

Certaines de ces mesures de Conscience impliqueraient bien sûr accompagnement et aides de l'Etat, afin de faciliter la reconversion professionnelle de beaucoup d'entreprises. Mais l'altruisme n'a qu'un prix, celui de la volonté. Volonté politique, et de chacun d'entre nous.

 

Repost 0
10 juin 2012 7 10 /06 /juin /2012 15:41

En ce jour des législatives, petit tour d'horizon de deux partis écologistes sur le thème de l'animal :

 

1. Le Mouvement Ecologiste Indépendant 

 

Lien sur : http://www.m-e-i.fr/?q=node/168

 

 

« Les animaux ne demandent pas qu’on les aime, ils exigent qu’on leur foute la paix » (Théodore MONOD)

Notre choix de la Vie implique de bien préciser la place de l’Homme dans l’écosystème.

L’homo sapiens sapiens s’est surtout révélé en tant qu’homo faber. Par la maîtrise des techniques, il a élargi sa niche écologique à l’ensemble de la planète. Il a modifié l’évolution de l’écosystème terrestre et a artificialisé la planète au point de détruire l’habitat de milliers d’espèces animales et végétales.

En dehors de tout jugement moral, ce déséquilibre ne peut pas ne pas avoir de conséquences sur la survie même de l’espèce, car la complexité et la diversité biologiques sont des conditions fondamentales de l’équilibre de l’écosystème.

Cette solidarité avec les animaux est en quelque sorte un corollaire de l’unicité de la vie. Tout ce qui vit sur cette terre partage les mêmes atomes, les mêmes molécules. Quelques gènes seulement nous différencient de notre cousin chimpanzé ; nous avons des gènes communs avec les insectes.

Notre respect de l’animal ne doit pas être réservé à nos animaux domestiques, voire à nos animaux de compagnie. Plus généralement nous devons adopter une attitude responsable dans la manière dont nous habitons le monde, en clair laisser suffisamment de territoire aux autres espèces pour qu’elles puissent survivre.

Cette auto restriction nécessaire remet en cause notre programmation génétique, propre à chaque espèce, d’occuper tout l’espace disponible. En fait nous devons passer de l’animalité à l’humanité, élargir en quelque sorte l’impératif kantien « conduis toi envers autrui comme tu voudrais qu’il se conduise envers toi » au respect des lois de l’écosystème, et donc au respect des animaux.

Ainsi, la défense des animaux s'inscrit dans une conception holiste de l'écologie, où écologie-science et éthique ne peuvent être dissociées .

Le premier droit de l’animal est un droit à la vie dans son habitat naturel et préservé (pour les animaux sauvages) et dans des conditions de bien-être physiologique (pour les animaux domestiques).

photo 1263130080491-1-0LA FAUNE SAUVAGE

Grands Prédateurs (Loups, Ours, Lynx)

Les grands prédateurs doivent être rigoureusement protégés pour des raisons éthiques et parce que ce sont des espèces « clés de voûtes » de la biodiversité.

Partout où ils ont été exterminés on a constaté une dégradation de la faune et de la flore, faute d’une régulation écologique dans les différents écosystèmes.

Leur présence est contestée par quelques ruraux au nom de la défense du pastoralisme.

Nous proposons de conditionner les subventions destinées à l’agriculture de montagne à la garantie du respect des grands prédateurs dans notre pays.

chasse-a-courre-cerf-tue-dans-la-cuisine-MAXPPP-930620 scalLa chasse

Etant donné que:
- La chasse n’est plus en Occident un moyen de subsistance mais seulement un loisir.
- Les animaux sont des êtres sensibles et que la dignité des individus comme des sociétés passe par le respect des êtres vivants.
- La France est le pays où les périodes de chasse sont les plus longues et le nombre d’espèces chassables les plus importantes en Europe.
- Les lois et réglementations sont loin d’être respectées (l’Etat Français fermant volontiers les yeux sur le braconnage et autres infractions).
- Si une régulation s’avère nécessaire - faute de prédateurs naturels - celle-ci pourra s’opérer par l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage (ONCFS).
- La notion de « nuisibles » n’a pas de sens dans la nature.
- La pratique des « lâchers » d’animaux d’élevage a des conséquences désastreuses sur la nature (risques de modifications génétiques comme c'est le cas avec les « cochongliers », concurrences territoriales ou alimentaires au détriment des espèces indigènes, risques d'épizooties par introduction d'animaux pouvant être porteur de germes ou virus comme la myxomatose des lapins).
- La chasse peut contribuer à la raréfaction d’un certain nombre d’espèces animales.
- La plupart des homicides sont commis avec des armes de chasse.
- La nature et la faune ne sont pas la propriété d'une minorité de chasseurs, mais font partie intégrante du patrimoine national et même mondial.
nous souhaitons l’extinction de la chasse-loisir en France et, d’ores et déjà, demandons :
- L’abandon du concept de nuisibilité : Il n’y a pas de « nuisibles » dans la nature ; bien au contraire ces prétendus tels (renards, belettes, putois, martres…) sont utiles à l’agriculture, se nourrissant essentiellement de rongeurs.
- La stricte application des lois françaises et européennes.
- L’interdiction de la chasse aux oiseaux migrateurs entre le 31 janvier et le 1er octobre.
- L’arrêt de la chasse de nuit.
- L’interdiction des lâchers d’animaux d’élevage.
- L’abolition de la chasse à courre et de toutes les chasses cruelles (gluaux, piégeages, déterrages, tendelles…).
- Une grande diminution du nombre des espèces chassables pour que seulement, comme en Wallonie, une dizaine d'espèces soit tolérées chassables (alors qu'en France, les chasseurs peuvent tirer légalement sur 88 espèces et détiennent ainsi le triste record d'Europe).
- Que, tant qu'une personne n'est pas majeure, elle ne puisse ni obtenir son permis de chasse ni participer à des sorties cynégétiques.
- Que, chaque année, par mesure de sécurité, les chasseurs soient soumis à une visite médicale (contrôles auditifs, oculaires, etc).
- Que des tests d'alcoolémie soient régulièrement effectués par les gendarmes avant et/ou après les sorties de chasse.
- Le respect des droits des non-chasseurs et, en particulier, la suppression des ACCA (Association Communale de Chasse Agréée) qui vont à l'encontre des droits des propriétaires terrains.
- L’interdiction de chasser les mercredis et dimanches.

Les aires protégées

La France a la proportion de son territoire en aires protégées catégorie 1 de l’IUCN (protection intégrale) parmi les plus faibles au monde (0,7% du territoire, alors que la moyenne européenne est de 4%). Nous proposons l’extension des aires protégées pour au moins atteindre la moyenne européenne.

De plus, nous nous opposons à toute modification de la loi de 1960 sur les parcs nationaux qui irait vers une diminution de protection des espèces qui s’y trouvent.

Selon l’IUCN, le niveau de protection des parcs nationaux français passerait ainsi de 2 à 5 sur une échelle de valeur de 6 (la catégorie 1 étant la plus forte).

untitled-copie-2Les mammifères marins

Comme tous les animaux sauvages, les mammifères marins souffrent de la dégradation de leurs milieux naturels à cause de la pollution des mers (hydrocarbures, produits chimiques, produits phytosanitaires, métaux lourds…) et aussi de l’effondrement des stocks halieutiques (en 50 ans il y aurait d’après les scientifiques une chute de 90% des stocks de gros poissons).

Nous entendons appliquer les directives de l’Union Européenne en matière de protection de la vie marine et des mammifères marins en particuliers (interdiction des filets dérivants, limitation des prélèvements opérés sur les populations de poissons en proie à une diminution drastique de leurs effectifs).

De plus, nous demandons la suppression des chaluts pélagiques (car trop destructeurs des populations halieutiques et des écosystèmes marins) et l’accélération des mises en réserves naturelles du milieu marin.

Nous sommes également favorables à l’interdiction de toute création de zoos marins et à la fermeture à court terme des delphinariums : Les dauphins, orques et autres animaux marins, conscients d'eux-mêmes, n'ont pas à être arrachés à leur biotope pour survivre plus ou moins longtemps dans des "piscinesmouroirs" (combien de dauphins vont-ils encore devoir se suicider en se jetant contre les parois de leur prison ...?).

Enfin, nous condamnons fermement les responsables des massacres de phoques arctiques qui opèrent actuellement au Canada pour faire commerce de leurs peaux.

LES ANIMAUX DE COMPAGNIE

lapin.jpgL’acquisition d’un animal de compagnie se doit d’être un acte réfléchi. L’animal n’est pas un jouet que l’on peut jeter à la poubelle une fois l’engouement passé.

Est-il besoin de rappeler que l’animal est un être sensible capable de ressentir la souffrance (maltraitance, stress…) ?

L’excès d’offres d’animaux domestiques entraîne une surcharge des refuges (incapables de faire face à des abandons incessants), des euthanasies de convenance massives, de multiples actes de sadisme sur les chats « libres », la création de fourrières commerciales et un trafic d’animaux en direction des laboratoires.

Afin d’améliorer cette situation dans un premier temps et d’y mettre un terme en finalité, nous proposons :
- L’instauration d’une politique de stérilisation à destination aussi bien des animaux errants que de ceux proposés à l’adoption. Son financement pourrait être assuré dans le cadre d’une étroite collaboration entre les pouvoirs Publics, les associations de protection animale et les grands fabricants de produits animaliers.
- Une campagne de stérilisation (spots-télé, plaquettes d’info) avec une aide incitative : baisse de la TVA sur l’acte et crédit d’impôts à hauteur du coût de la stérilisation.
- La création, voir la multiplication, de structures urbaines (parcours canins et ouverture d’espaces réservés à la libre circulation dans les jardins et parcs publics) permettant une intégration harmonieuse de l’animal dans la ville, ce qui aurait pour effet de commencer à réconcilier les amis des animaux et leurs détracteurs.

L’entretien de ces structures pourrait être financé par les municipalités et le prélèvement d’une taxe modique sur les possesseurs de chiens.
- Le développement du tatouage obligatoire avec des mesures financières et fiscales identiques à celles de la stérilisation. D’ailleurs, les 2 actes devraient être conjointement réalisés afin d’en diminuer le coût (une seule anesthésie et une seule consultation).
- La création de boxes d’accueil temporaire pour les animaux trouvés dans chaque commune afin d’éviter un engorgement inutile des refuges.
- L’implantation de nouveaux refuges dans des zones où ils sont inexistants, et la modernisation et l’humanisation de ceux existants avec une formation réelle du personnel y travaillant tant au niveau des soins que du comportement animalier.
- L’interdiction de vente à l’étalage des animaux. Les magasins dits « animaleries » pourront toujours subsister grâce à la vente de produits et accessoires pour animaux. N'oublions pas que les animaux proposés à la vente dans ces animaleries proviennent parfois de trafics, mais aussi d'élevages concentrationnaires, intensifs, où les chiots et chatons sont retirés avant d'être sevrés (d'où maladies et mortalité prématurée).
- Un renforcement des contrôles de la DSV (et donc de ses effectifs) dans les refuges et élevages professionnels. Ces contrôles devraient s’accompagner de conseils dans l’entretien de l’établissement et d’une mise en contact avec les pouvoirs Publics pour l’obtention d’une subvention en vue d’une éventuelle mise en conformité du lieu d’accueil.
- L’intégration de l’animal de compagnie dans les maisons de retraite car il est bien souvent le dernier compagnon de vie des personnes âgées.
- L’interdiction de la vente des « NAC » (Nouveaux Animaux de Compagnie), animaux « sauvages » ou exotiques non adaptés à une vie captive ou à notre climat. D’ailleurs, le fait de prélever un animal hors de son écosystème et de ne pas le traiter décemment constitue une atteinte fondamentale au respect de la vie.
- Un renforcement de la lutte contre tous les trafics d’animaux (importations d’animaux exotiques, approvisionnements des laboratoires, commerces de fourrures, …).
- Une réglementation visant à accepter les chiens sur quelques plages (au moins un secteur par commune), à condition qu’y soient aussi placés des panneaux de mise en garde pour les personnes refusant la cohabitation avec les chiens.
- Un accès réglementé des chiens aux parcs nationaux en laisse dans les zones sensibles, « libres » dans les zones limitrophes.
- Un accès facilité des animaux de compagnie dans les transports en commun. En effet, à ce jour, ils sont souvent refusés dans les bus et leur place est démesurément payante avec la SNCF (qui pourrait réserver dans les trains des compartiments pour gros chiens accompagnés de leurs « maîtres »).

LES ANIMAUX DE BOUCHERIE

vacheEn dehors d’une minorité d’élevages pratiquant les méthodes fermières ou biologiques, la grande majorité des élevages a opté pour les procédés industriels et concentrationnaires, les animaux n’étant alors que de la matière première.

Outre que la vie de ces animaux n’est qu’un long calvaire de leur naissance à leur mort, ils produisent des viandes de très basses qualité, néfastes à la santé humaine. Antibiotiques, psychotropes (…) se retrouvent dans leur chair. Qui ne se souvient pas de la « vache folle », du poulet à la dioxine ou de la tremblante du mouton ? Et maintenant nous avons « gagné » la grippe aviaire !

Et n’oublions pas la production du lait et des oeufs qui est aussi concernée par ce mode d’élevage.

Par ailleurs, ce type d’élevage engendre la pollution des sols, des cours d’eau et des nappes phréatiques.

Les longs transports d’animaux vivants, à l’importation comme à l’exportation, sont aussi une autre source de souffrances indicibles pour les animaux. De plus, ils présentent des risques pour le consommateur en raison de l’état de santé des animaux (maladies, mutilations, manque d’hygiène, etc.). De surcroît, on rejoint là le non-sens écologique des transports routiers abusifs.

Nous demandons :
- Tout comme c'est le cas dans 13 pays européens, en Israël et en Californie, l'interdiction du gavage, de la production et de la vente de foie gras car ce produit malsain (foies caractérisés par une stéatose) implique la torture des canards et des oies.
- Le retour, à terme, à un élevage fermier ou bio et la fermeture des élevages industriels.
- La promotion des produits biologiques auprès des consommateurs et l’instauration de menus bio dans les restaurants collectifs (surtout dans les cantines scolaires).
- L’arrêt des importations et exportations d’animaux vivants, le transport frigorifique de carcasses étant la solution de substitution.
- La limitation à un maximum de 8 heures de la durée des transports des animaux vivants.
- L’interdiction des OGM, tant dans l’élevage que dans l’agriculture.
- L’interdiction des mutilations et autres manipulations brutales pratiquées sur les animaux vivants et ce sans anesthésie (queues et dents coupées chez les porcelets, castrations à vif, becs coupés chez les volailles…).
- Le respect de l’espace vital pour chaque animal, que ce soit lors de l’élevage ou du transport.
- Un contrôle renforcé effectué auprès des transporteurs par la Gendarmerie.
- Des contrôles réguliers et fréquents des élevages et des abattoirs par la DSV (dont les moyens humains et financiers doivent être renforcés).
- Une meilleure information du consommateur sur la traçabilité et un meilleur contrôle des labels.
- Une campagne de sensibilité sur les bienfaits de l’alimentation végétarienne sur notre santé et celle de la planète, avec une mise à disposition systématique de menus végétariens dans la restauration collective (cantines scolaires, restaurants universitaires, maisons de retraite, hôpitaux…) donnant ainsi à chacun la possibilité de choisir son régime alimentaire.

L’AQUACULTURE

Les fermes aquacoles intensives engendrent non seulement de la souffrance animale comparable à celle que l'on trouve dans les fermes concentrationnaires terrestres, mais sont aussi :
- Un élevage aberrant : Pour produire un kilo de saumon d’élevage, sept kilos de poissons sauvages réduits en farine sont nécessaires !
- Une source de pollution : Les effets nocifs sur l'environnement proviennent du gaspillage de nourriture non consommée par les poissons (de 10% à 30% selon la méthode de nourrissage), des produits du métabolisme des poissons, des traitements chimiques pour traiter les maladies et parasites des poissons.
- Un danger pour la santé : Manger deux filets de saumon d'élevage par semaine dépasse les limites de sécurité fixées par l’OMS. Les saumons d’élevages européens auraient ainsi des indices de pollution (PCB, DDT, HCB et autres organochlorés) 14 fois supérieurs à ceux relevés chez les saumons sauvages.

C’est pourquoi nous en demandons la suppression.

L’EXPERIMENTATION ANIMALE

6.jpgL’expérimentation animale est non seulement indéfendable sur le plan éthique par les souffrances qu’elle génère sur les animaux, mais elle l’est également sur le plan de la santé humaine car il faut savoir qu’aucune espèce animale n’est le modèle d’une autre. En effet chacune a son propre patrimoine génétique qui détermine ses propriétés biologiques. Ainsi l’absorption d’un produit chimique provoquera des réactions variables selon l’espèce. Par voie de conséquence les résultats obtenus lors de ces expériences ne sont pas totalement transposables aux humains.

C’est pourquoi, nous demandons :
- La validation de méthodes substitutives accompagnée de subventions aux laboratoires de recherche médicale travaillant déjà sur ces méthodes, ce qui permettrait de rattraper le retard de la France dans ce domaine. On constate déjà que les tests effectués sur les cellules permettent de cibler et d’éliminer un grand nombre de substances chimiques toxiques et il est important de souligner que tous les types cellulaires de notre organisme peuvent être mis en culture (ex : le cancer débutant par un dérèglement cellulaire, on note tout l’intérêt qu’il y aurait dans ce cas à développer le financement de la recherche en biologie cellulaire et moléculaire humaine).
- Dans le cadre du projet REACH de l’Union Européenne, de ne pas re-tester en masse les produits chimiques sur les animaux, mais un soutien au programme de toxicologie scientifique (utilisation de cultures de cellules et technologie des puces à ADN) qui serait nettement plus fiable et moins coûteux.
- La création d’une banque de données internationale permettant à tout chercheur d’avoir connaissance des travaux déjà effectués et d’éviter toute répétition.
- La limitation des tests sur les animaux aux seuls cas où les autres méthodes s’avèrent réellement inappropriées.

SPECTACLES ET ANIMAUX

corrida_crac.jpgLes corridas

Attaché aux traditions rurales et culturelles, le MEI est néanmoins absolument opposé à la corrida sachant qu’elle n’est ni un art, ni un sport mais un spectacle dégradant indigne d’une société qui se veut civilisée.

Outre cette torture à mort donnée en spectacle, il faut savoir que, bien souvent, le taureau subit avant son entrée dans l’arène un travail de préparation visant à diminuer ses facultés physiques et psychiques (cornes douloureusement mutilées à vif, administration de drogues, …)

Nous réclamons, d’ores et déjà, et immédiatement, la suppression de toute subvention (argent public) aux corridas, la prohibition de toute propagande dans les établissements scolaires et par les médias qui la diffusent hors des zones de tolérance tauromachique, et enfin, l’interdiction d’accès aux corridas aux moins de 18 ans (les enfants doivent être préservés de ces visions pouvant porter atteinte à leur bon développement psycho-sensitif).

Enfin, nous voulons, à très court terme, l’abolition totale de la corrida.

C’est pourquoi, nous appelons les députés de tous bords politiques à soutenir la proposition de loi n°1652, du 8 juin 2004 de leur collègue Madame Muriel Marland -Militello qui vise à pénaliser et à supprimer la corrida en France.

Les cirques et zoos

Nous souhaitons, à terme, la disparition totale des animaux sauvages et exotiques dans les cirques et, d’ores et déjà, nous nous inscrivons dans une politique de contrôle rigoureux de la législation :

Tous les entrepreneurs de spectacles doivent avoir des certificats de capacité nominatifs ; pour tous les animaux sauvages protégés par la Convention de Washington (éléphants, primates, fauves, hippopotames…) un document CITES nominatif est obligatoire.

Pour des raisons éthiques, humanistes, pédagogiques, nous sommes également favorable à la disparition progressive des zoos.

Dans la mesure du possible, le MEI souhaite que soient aidées ou créées des structures scientifiques oeuvrant à rééduquer, à restructurer, à "dépolluer" les animaux captifs pour les réintroduire dans leurs milieux naturels, dans des biotopes protégés.

photo_1255684828480-1-0.jpgLA FOURRURE

Nous ne sommes plus aux temps préhistoriques, pour nous protéger du froid nous n'avons plus besoin de prendre leur fourrure aux animaux !

Différentes matières végétales ou synthétiques existent pour se vêtir.

Ainsi, conscient de l'immense souffrance infligée aux animaux lors des élevages, des piégeages, des transports et des abattages, nous nous prononçons pour l'interdiction de la vente, de l'importation, de l'exportation et du port de la fourrure de quelque animal dont elle puisse provenir (trop de fourrures de chiens et de chats, notamment en provenance de Chine, "ornent" actuellement un très grand nombre de vêtements et d'accessoires vendus en France; trop d'espèces animales disparaissent pour la mode).

PRINCIPES ANNEXES

Nous demandons :
- La création d’un statut juridique spécifique à l’animal pour sortir définitivement du statut d’objet à celui d’être sensible ayant droit à la vie, à l’absence de mauvais traitements ou d’actes de cruauté, et à la possibilité de perpétuer son espèce pour conserver à la planète sa biodiversité.
- La création d’un Secrétariat d’Etat à la condition animale, demandé par un collectif d’associations de protection animale et aujourd’hui tributaire de 7 ministères.

En matière d’éducation :
- L’instauration dans les programmes scolaires, et ce dès le plus jeune âge, de cours visant à sensibiliser les enfants puis les adolescents au respect de la nature, des animaux et plus largement du vivant.
- La création et le développement de formations portant sur les métiers liés à la préservation de la nature et à la protection des animaux.

En matière de contrôle et de répression :
- Le renforcement des effectifs de la DSV.
- La formation d’agents de la Force Publique spécialisés dans la protection animale.
- La création de juridictions spécialisées en matière de protection animale et la formation du personnel judiciaire.

Texte adopté à Paris le 5 mars 2006 par Les Ecologistes-MEI dans le cadre d’un Conseil National.

 

Repost 0
10 juin 2012 7 10 /06 /juin /2012 15:37

 

2004-20quartet-20of-20galgos.jpgLes défenseurs des lévriers manifestent à Strasbourg

 

Plusieurs centaines de personnes accompagnées de leurs animaux ont manifesté hier à Strasbourg pour protester contre les actes de maltraitance dont sont victimes les lévriers en Espagne.

 

Environ 270 personnes selon la police, 500 selon les organisateurs, se sont retrouvées devant le Parlement européen, avant de défiler dans la ville en compagnie de quelque 200 chiens, derrière des banderoles demandant « la fermeture des cynodromes et l’abolition de la chasse ».

 

Réunis à l’appel du Club de reconnaissance et d’entraide aux lévriers (CREL), les manifestants venaient de huit pays européens : France, Espagne, Italie, Suisse, Allemagne, Pays-Bas, Belgique et Royaume-Uni.

 

« Nous demandons que le Parlement européen interdise la chasse avec des lévriers en Espagne. Au-delà, il faut donner un statut juridique aux animaux, pour qu’ils ne soient plus considérés comme des biens meubles », a déclaré à l’AFP Jérôme Guillot, président du CREL.

 

La députée européenne Michèle Striffler (Parti populaire européen, conservateurs), membre de l’intergroupe pour le bien-être animal, s’était jointe aux manifestants.

 

« Les chasseurs espagnols utilisent les lévriers comme une arme. Lorsque le lévrier a déshonoré son maître, il ne le tue pas, il l’ampute ou le laisse mourir à petit feu », a-t-elle expliqué.

 

Selon un tract du CREL, « chaque année des milliers de lévriers sont élevés, utilisés puis massacrés par les chasseurs en Espagne », qui leur font subir des « maltraitances graves (brûlures à l’acide, fractures des membres, pendaisons, traînés derrière des véhicules, jetés dans des puits et laissés sur place pour une agonie lente…)».

 

 

Source :  http://www.estrepublicain.fr/actualite/2012/06/10/les-defenseurs-des-levriers-manifestent-a-strasbourg 

Repost 0
Published by Meghann - dans Défense animale
commenter cet article
5 juin 2012 2 05 /06 /juin /2012 12:43

La Chine serait le pays le plus cruel envers les animaux ? Les preuves s'accumulent...

 

ane-copie-1Dernière en date, dont je n'ai lu aucune protestation nulle part : le massacre des ânes au Brésil au profit du commerce chinois.

 

En lutte constante pour la protection des animaux, Brigitte Bardot a appelé la présidente du Brésil, Dilma Rousseff, à mettre un terme à l'exploitation des ânes dans son pays.  L'ancienne actrice dénonce ainsi le "génocide animalier des petits ânes", élevés et abattus pour finir dans l'industrie alimentaire et cosmétique en Chine.   

Les ânes du Brésil sont devenus un produit d'exportation suite à un accord passé entre Brésil et Chine en février dernier. 

"Moi qui ai tant aimé le Brésil, je suis écoeurée, révoltée de voir que ce pays collabore avec la Chine pour tuer, chaque année, 300 000 ânes exploités par l'homme et à qui on devrait fiche la paix", s'insurge Brigitte Bardot dans une lettre rendue publique le jeudi 24 mai par sa fondation.  

"Vous ne pouvez pas en tant que présidente, que femme, qu'être humain, accepter cette ignominie barbare, ce retour en arrière qui entacherait profondément l'image du Brésil", écrit-elle en interpellant directement la présidente Dilma Rousseff, se disant "indignée par ce scandale" qu'elle veut rendre "mondial".  

 

Quand est-ce que la Chine foutra la paix à tous les animaux de la Terre ?? 

 

Lien : http://www.lexpress.fr/styles/minute-vip/brigitte-bardot-denonce-le-genocide-des-anes-au-bresil_1118714.html 

 

Lire également : http://www.lexpress.fr/styles/minute-vip/bardot-et-delon-denoncent-l-extermination-des-chiens-errants-en-ukraine_1122121.html#xtor=AL-447 

Repost 0
Published by Meghann - dans Défense animale
commenter cet article
5 juin 2012 2 05 /06 /juin /2012 12:34

Information stupéfiante lue sur Europe 1 :

 

 Espagne : la corrida plutôt que des emplois

 

corrida_crac.jpgA l'heure où l'Espagne connait un taux de chômage record, les habitants d'un village de l'ouest du pays estiment que la corrida passe avant la création d'emplois.

Les habitants de Guijo de Galisteo ont approuvé dimanche par référendum le maintien en l'état du budget consacré à la tauromachie et autres festivités, rejetant la proposition de consacrer la moitié de cette somme à la création d'emplois.

D'après la presse locale, 242 villageois sur les 1.764 habitants de ce bourg d'Estrémadure ont voté pour la corrida. Ils n'ont été que 181 à approuver le transfert de 15.000 euros à la lutte contre le chômage via le financement de contrats à durée déterminée. 

 

Lien : http://www.europe1.fr/International/Espagne-la-corrida-plutot-que-des-emplois-1113477/ 

Repost 0
Published by Meghann - dans Défense animale
commenter cet article
29 mai 2012 2 29 /05 /mai /2012 12:30

C'est une véritable vie de misère qui attend un animal sélectionné pour sa fourrure. Il est enfermé dans une cage sordide et minuscule, où il tourne en rond, se ronge les pates au sang, ou reste prostré de stress et de peur dans un coin. Les conditions d'hygiène et de traitement sont, quant à elles, plus que déplorables.


Arrivé à un certain âge, calculé de manière scientifique en fonction de la meilleure qualité de son pelage, il est électrocuté, pour obtenir une fourrure bouffante. La mise à mort se fait à l'aide de deux électrodes, l'une placée dans l'anus, l'autre dans la bouche.

 

« Un manteau de fourrure nécessite la mise à mort d'environ 80 visons, 42 renards, 40 ratons laveurs, 10 à 15 loups ou 18 lynx. »


Certains animaux sont mêmes gazés... Pour les plus petits, comme le chinchilla, on leur brise la nuque. La plupart des animaux restent conscients lors du dépeçage, afin d'éviter la rigidité cadavérique qui arrive très vite après la mort.

Les associations de protection animalière dénoncent le chiffre incroyable de 56 millions de victimes massacrées chaque année, au nom d'un effet de mode... En France, 18 élevages pratiquent ces tortures intolérables. Le chiffre d'affaire résultant des ventes de fourrure augmente régulièrement depuis les années 2000, d'environ 10% par an !

Contrairement à l’hiver qui s’achève, ne laissons pas s’installer cette mode de l’égoïsme et de la souffrance. Ensemble, agissons contre cette pratique barbare d'un autre siècle !

 

Lien :  Une capuche en fourrure = deux ratons-laveurs massacrés

 

Source :  http://www.clicanimaux.com/catalog/causes.php?asso=478&id=18050252

Repost 0
Published by Meghann - dans Défense animale
commenter cet article
28 mai 2012 1 28 /05 /mai /2012 21:26

Tristesse et dégoût...

oursons berne 2Les ours sont les seuls mammifères qui produisent autant d'acide biliaire, l'acide ursodeoxycholique (UCDA) qui est utilisé en Chine par quelques praticiens de médecine traditionnelle. Les ours noirs d'Asie (connus sous le nom d'ours lune en raison du croissant sur leur poitrail) ont été tués pour leur vésicule biliaire depuis des milliers d'années, mais celà fait seulement 20 ans que quelques pays d'Asie (comme la Chine ou le Vietnam) commencent à chercher une alternative.

Des fermiers ayant l'esprit d'entreprise se sont rendus compte que garder des ours dans de minuscules cages pour leur prélever régulièrement leur bile était beaucoup plus lucratif.

Aujourd'hui plus de 10.000 ours sont ainsi pris au piège dans des fermes de Chine et au Vietnam, les 2 pays où sont mis en place les projets de la fondation Animals Asia.

 

Et pourtant, la bile d'ours serait nocive pour les humains, et bien d'autres alternatives existent...

 

La campagne « Guérison sans douleurs » lancée par Animals Asia a permis de prouver la nocivité de la bile d'ours, grâce aux travaux de l'Université Pharmaceutique Shenyang et de l'Institution de Recherche. En effet, les conditions extrêmes de prélèvement, entraînant souffrances pour l'animal, ne sont absolument pas propices pour obtenir un produit sain.

De plus, les expériences réalisées montrent que la bile d'ours de synthèse contient presque 2 fois plus d'acide ursodeoxycholique (UCDA), le principe actif connu pour ses propriétés de guérison, que la bile des ours vivants.
 

 

Infos sur : http://www.clicanimaux.com/catalog/don.php?asso_id=82

http://www.animalsasia.org/ (en) 

http://www.30millionsdamis.fr/la-fondation/nos-actions/proteger-les-animaux/les-actions-de-la-fondation-a-travers-le-monde/action/animals-asia-foundation-pour-les-ours-mutiles-18.html 

http://www.surlespasdesours.fr/articles.php?lng=fr&pg=2897

http://animalsasiafrance.over-blog.com/ 

Repost 0
Published by Meghann - dans Défense animale
commenter cet article
25 mai 2012 5 25 /05 /mai /2012 16:19

 IMMONDE ! 

 

Les rédactrices de mode des grands magazines féminins affirment d'ores et déjà : 


«L'HIVER PROCHAIN SERA TRÈS FOURRURE » !

Pas de quoi être fière pourtant :

 bandeau fourrure2

UNE VIE DE SOUFFRANCE : chaque animal est enfermé dans une cage sordide et minuscule. Il tourne en rond, se ronge les pates au sang, ou reste prostré de stress et de peur dans un coin.

Arrivé au « bon âge » il est électrocuté, pour obtenir une fourrure bouffante.
La mise à mort se fait à l'aide de deux électrodes, l'une placée dans l'anus, l'autre dans la bouche.

En France, 18 élevages pratiquent ces tortures intolérables.

 

Le dernier hiver a été particulièrement meurtrier... Lynx, castors, loups, ratons laveurs, marmottes : rien ne semble trop beau pour répondre à la demande du commerce de la fourrure... et c’est le monde animal qui en paye le prix fort !

Avec tout particulièrement la grande mode des capuches ornées de fourrure, il est capital d’agir dès aujourd’hui. La mort de 2 animaux est « nécessaire » pour orner une capuche, généralement des coyotes ou des ratons laveurs.

 

POUVONS-NOUS LE TOLÉRER AU NOM D'UN EFFET DE MODE ?

 

En réponse à ce carnage de plus en plus important, Animavie - un regroupement d'associations de protection animalière - lance cette année une grande campagne d’action contre la fourrure naturelle.

Animavie souhaite tout d’abord informer les plus jeunes, qui ne connaissent peut-être pas les implications éthiques de leurs choix vestimentaires. L'objectif est de les informer et leur donner des clés pour débuter une réflexion personnelle.

Animavie prévoit également d'apporter une réponse à l’industrie de la fourrure, qui, sans vergogne, affirme que leur exploitation est « écologique », car les animaux seraient une « source renouvelable » ! Nous ne pouvons PAS laisser dire ça : une industrie qui coûte la vie de plusieurs millions d’animaux ne peut pas se revendiquer « écologique », car l’écologie doit incorporer le bien-être des hommes, de la nature et de l’animal dans sa globalité !

Animavie souhaite solliciter le nouveau gouvernement pour proposer la création d'une incitation financière. Elle serait destinée à tous les créateurs qui accepteraient d’arrêter la production de fourrures animales, pour utiliser des fourrures synthétiques en remplacement.

Enfin, Animavie sollicite aussi les créateurs, pour qui tout est permis dans l’horreur : une marque propose un modèle en antilope, tandis qu’une autre utilise du blaireau, espèce pourtant menacée !

MERCI POUR VOTRE SOUTIEN !

 

Repost 0
Published by Meghann - dans Défense animale
commenter cet article
25 mai 2012 5 25 /05 /mai /2012 15:37

nougat6Zhou Ying, 39 ans, a tué des centaines de chats au cours des 10 dernières années. Elle ne sera pas traduite en justice en dépit d'efforts en ce sens des défenseurs des droits des animaux, car la Chine n'a pas de loi pour protéger ces derniers.

 

En effet, la Chine n'a pas de loi interdisant la cruauté envers les animaux de petite taille. 

 

Suite à des accusations sur internet selon lesquelles Zhou Ying aurait tué des centaines de félins, un groupe de militants de la cause animale s'est rendu à son domicile mercredi soir.

Une bagarre a éclaté alors que certains membres du groupe pénétraient dans son appartement. Arrivée sur les lieux, la police a embarqué Zhou Ying comme les défenseurs des animaux au commissariat. "Lorsque nous sommes entrés dans l'appartement, l'un d'entre nous a trouvé trois chats décapités dans la poubelle de la cuisine. C'est abominable", a déclaré un militant au Global Times.

 

Cette femme adoptait des chatons en promettant à ses propriétaires de bien s'en occuper. A la place, elle les tuait  :  «Ces gens ont violé mes droits», écrit-elle. "J'ai adopté les chats et je peux en faire ce que je veux".

 

La Chine a publié un projet de la loi de protection des animaux en Septembre 2009, mais la loi n'a pas été adoptée : "Hong Kong a adopté une telle loi dans les années 1930 dans lequel les gens qui maltraitent les animaux peuvent être condamnés à trois ans de prison. Nous sommes au moins 80 ans de retard» ; «Les gens qui torturent les animaux doivent être mis derrière les barreaux. a déclaré Hong Kemin, député à l'Assemblée populaire de Shanghai.

"Nous allons parler à un avocat pour voir si nous pouvons la poursuivre pour fraude parce qu'elle a pris les dons des sauveteurs lors de l'adoption de ces chats."  

 

Sources : http://www.europe1.fr/International/Chine-une-tueuse-de-chats-laissee-libre-1100221/

http://www.globaltimes.cn/NEWS/tabid/99/ID/711215/Rights-activists-raid-cat-house-of-horrors.aspx 

Repost 0
Published by Meghann - dans Défense animale
commenter cet article

Qu'est-Ce Que Le Terrier ?

  • : Le terrier de Meghann
  • Le terrier de Meghann
  • : Coucou à toi et bienvenue dans l'antre du terrier de Meghann ! Dans chaque galerie de mon terrier se trouve peut-être l'information que tu cherches ! Galerie principale : les animaux. Galeries annexes : loisirs (cinéma, musique, mangas ou télé), créations et écriture, politique-travail-ville, Internet... N'hésitez à pas à tout farfouiller dans les souterrains pour trouver votre pépite d'or !
  • Contact

Locataire Du Terrier

  • Meghann
  • Diplômée d'un master (bac+5) en Sciences du Langage, puis formée un an à l'Institut de Préparation aux concours de l'Administration Générale.

Mes dessins, à voir et à acheter, sur : http://emi-gemini.deviantart.com/
  • Diplômée d'un master (bac+5) en Sciences du Langage, puis formée un an à l'Institut de Préparation aux concours de l'Administration Générale. Mes dessins, à voir et à acheter, sur : http://emi-gemini.deviantart.com/

Liens & Vidéos

Un lien vers une page qui n'existe plus ?

Une vidéo qui n'est plus disponible ?

 

N'hésitez pas à me signaler - commentaires ou contact - toute anomalie, je tenterai de la corriger au mieux !

Pour Fouiller Dans Le Terrier

Loyauté

http://i716.photobucket.com/albums/ww164/uncletogie/futurama-loyalty.gif

 

 

 

Zone Zen