Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 août 2014 2 12 /08 /août /2014 01:05
Repost 0
Published by Meghann - dans cinéma
commenter cet article
21 décembre 2012 5 21 /12 /décembre /2012 14:09

Je suppose que vous n'avez pas pu passer à coté de ce que les médias ont appelé "l'affaire Depardieu".

 

Outre le fait qu'il est choquant de voir que les Français pardonnent et comprennent Gérard Depardieu là où ils avaient lynché Jonhnny Hallyday, il est des soutiens qui auraient mieux fait de se taire. Je pense à Catherine Deneuve et Brigitte Bardot.

 

Car Depardieu, c'est aussi ça : un homme qui parle de la corrida comme d'un "rituel sublime", bien qu'apparemment il n'ait jamais assisté à une corrida.

 

Alors, quand Brigitte Bardot, qui s'était pourtant dit "atterrée" en 2008 par les propos de Depardieu ["Comment pouvez-vous tenir de tels propos, vous pâmer devant cette boucherie à ciel ouvert, jouir d’un acte de cruauté (...)"], le soutient aujourd'hui en disant que "victime d'un acharnement extrêmement injuste bien qu'il soit un amateur de corrida, ce qui ne l'empêche pas d'être un acteur exceptionnel qui représente la France avec une popularité et une célébrité uniques"

 

"Bien qu'il soit amateur de corridas"... Justement quand on a des valeurs comme celle de la défense des animaux et de leur bien-être, on évite d'apporter son soutien à quelqu'un comme ça ! Comme quoi, on se met des oeillères dès que ça touche les copains...

 

Quant à Catherine Deneuve, qui critique la lettre ouverte de Philippe Torreton, elle oublie sans doute qu'elle et Depardieu se sont particulièrement distingués dans le dernier "Astérix au service de sa Majesté", un chef d'oeuvre du cinéma français s'il en est (lol), tandis que Philippe Torreton, pour ceux qui l'ignorent encore, est sociétaire à la Comedie-Française, élève du Conservatoire national supérieur d'art dramatique, et héros du film "Capitaine Conan". C'est sûr, on n'est pas dans le domaine du film "populaire", mais dans celui de la culture. Des films qui ne sont pas des grosses machines commerciales. Torreton doit mieux apprendre ses textes que Depardieu, qui avait joué avec une oreillette en 2004 au théâtre...

 

N'oublions pas tout de même que sans le public, Depardieu serait aujourd'hui en prison, selon ses propres dires. Que cela aurait peut-être été mieux quand on lit ses propos sur les viols collectifs qu'il a commis ou participé. Que lui-même se traite d'ordure alors qu'il ne supporte pas que le premier ministre français, à qui il doit le respect, qualifie sa fuite fiscale de "minable". Il a le droit d'insulter les gens (Juliette Binoche, une journaliste traitée de "salope"), de casser la gueule aux automobilistes qui le dérangent dans sa conduite dangereuse en état d'ivresse, mais ne supporte pas la moindre critique sur lui !

 

Etre célèbre n'est pas un passe-droits, pour faire et dire n'importe quoi. 

 

Alors, les leçons de cinéma de ce monsieur ou de ses soutiens, on s'en passera aisément !

 

 

 

 

Liens :

 

SOUTIEN DE B. BARDOT : 

http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2012/12/19/papy-phoque-brigitte-bardot-soutient-lamateur-de-corrida-gerard-depardieu/  

http://www.lexpress.fr/culture/cinema/brigitte-bardot-depardieu-est-victime-d-un-acharnement-extremement-injuste_1201180.html

 

LETTRE DE P. TORRETON :  

http://www.profencampagne.com/article-alors-gerard-t-as-les-boules-par-philippe-torreton-comedien-113568315.html 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Philippe_Torreton

 

DEPARDIEU ET LA NOTION DE VIOL :  

http://www.isabelle-alonso.com/ou-moins-depardieu/ 

 

ET UN RESUME DU BONHOMME, A LIRE  ABSOLUMENT : 

http://laconnectrice.wordpress.com/tag/plus-ou-moins-depardieu-isabelle-alonso/

Repost 0
Published by Meghann - dans cinéma
commenter cet article
8 décembre 2011 4 08 /12 /décembre /2011 17:12

"Intouchables"... Le film qu'on se doit de voir !

Le film qui fait que si tu ne l'as pas vu, tu es un "looser sans coeur".

Le film que tu n'as pas le droit de critiquer. 

Le film que si c'est pas celui-là que tu veux voir au ciné, personne ne viendra avec toi.

 

Je fais partie de ces gens qui ne veulent pas voir "Intouchables" car gavés par autant de pub, autant de critiques dithyrambiques que ça en devient louche. 

 

A croire que les gens ont oublié ce que sont advenus les films qu'ils ont ainsi adulés : Titanic, Harry Potter (pour les films américains), les choristes et Amélie Poulain (pour les films français).

Quelques années plus tard, ces films sont critiqués, et "Intouchables" n'échappera pas à la règle : ce qu'on glorifie aujourd'hui sera reproché demain.

 

Moi j'ai préféré aller voir "Tintin" plutôt qu'"Intouchables", car les comédies dégoulinant de bons sentiments comme un téléfilm de TF1 style "Joséphine Ange gardien", non merci. J'aurais dû y aller avec une autre fille, au cinéma. Elle m'a fait comprendre qu'elle voulait voir vivement "Intouchables". Et moi je lui ai dit que je préférais "Tintin", d'autant qu'elle ne l'avait pas vu et que ça faisait partie de sa liste des films à voir. Elle n'a jamais confirmé notre rendez-vous. Je n'ai plus eu de nouvelles...

 

Alors juste pour le plaisir de ceux qui comme moi, en ont marre de la dictature d'Intouchables au cinéma, deux critiques. La seconde est une analyse vraiment très intéressante d'un professeur de philosophie :

 

Intouchables ? Ben si ! : http://next.liberation.fr/cinema/01012371334-intouchables-ben-si

 

Cendrillon des temps modernes : http://next.liberation.fr/cinema/01012374356-intouchables-cendrillon-des-temps-modernes 

Repost 0
Published by Meghann - dans cinéma
commenter cet article
29 novembre 2010 1 29 /11 /novembre /2010 09:58

Gueule de bois, au réveil. La première chose que m'a dite mon copain n'est pas "bonjour" ou "pardon d'avoir ronflé toute la nuit" mais : "Première mauvaise nouvelle de la journée, Leslie Nielsen est mort"...

 

Coup de massue. Leslie Nielsen, 84 ans, est mort dimanche d'une pneumonie à l'hôpital de Floride, entouré de sa famille. Son neveu précise :  "Depuis ces dernières 48 heures, l'infection s'est aggravée. Il s'est juste endormi et ne s'est pas réveillé". Il avait été hospitalisé il y a 12 jours.

 

Ce n'était pas seulement un grand acteur comique, spécialiste de l'absurde et du burlesque et qui a fait rire ma jeunesse qui n'est plus. C'était d'abord un acteur dramatique apparemment reconnu (je n'ai pas eu l'occasion de visionner ses premiers films), ce qui démontre sans aucun doute la qualité de son talent...

 

"Adieu Frank Drebin" ou encore "Il n'y a plus de pilote dans l'avion" pouvons-nous lire dans la presse...

 

C'est encore un pan de mon enfance qui fout le camp, et pas des moindres. J'avoue être triste en écrivant ces lignes, des larmes me montent aux yeux. A chaque fois qu'il apparaissait dans un film comique, c'était la bonne humeur assurée.

 

Certes, tout n'a pas été bon (à l'instar de Y a-t-il un flic pour sauver l'humanité ? Avec Ophélie Winter) mais  un hommage me semble vraiment indispensable, tant cet homme, avec la complicité de David et Jerry Zucker ainsi que Jim Abrahams, ont révolutionné l'humour à l'américaine  au point de réaliser des films devenus cultes aujourd'hui :

 

La filmographie ici : http://fr.wikipedia.org/wiki/Leslie_Nielsen

 

Sa force ? Jouer les débiles avec le plus grand des sérieux. David Zucker dira de son rôle dans la série " Y a-t-il un flic" :  “Leslie a eu l'idée de le jouer non pas straight, mais sérieux à mort".

 

Voir : http://www.premiere.fr/Cinema/News-Cinema/Leslie-Nielsen-l-acteur-des-Y-a-t-il-un-flic-est-mort-hier/(gid)/2461818

 

Ton humour perdurera, tu nous manqueras à tous, Leslie !

 

 

 

Repost 0
Published by Meghann - dans cinéma
commenter cet article
18 novembre 2010 4 18 /11 /novembre /2010 19:55

Il est rare aujourd'hui qu'une célébrité s'exprime contre la fourrure, chantre de la mode par excellence. Et la mode, les stars en ressentent le besoin de la suivre... Et d'en faire de la pub.

 

Et voilà que Zoé Félix, 34 ans, férue de mode mais sans trop en faire, fait l'éloge de la simplicité :

 

"Je suis d'une culture qui ne dépense pas trop d'argent dans les vêtements (...) Si on a un peu de goût, on arrive quand même à trouver des trucs super chez des petites marques"

"Je suis très 'petite robe noire', j'aime ce qui est épuré, assez classique"

Quant à ce qu'elle ne pourra jamais porter, elle avoue : "Une fourrure ! Je pense qu'aujourd'hui, on a les moyens de ne pas porter de la vraie. Les fausses sont très bien faites !"

 

 

Source : http://people.premiere.fr/News-People/EXCLU-Zoe-Felix-Je-ne-pourrais-jamais-porter-une-fourrure/(gid)/2453599

Repost 0
Published by Meghann - dans cinéma
commenter cet article
5 novembre 2010 5 05 /11 /novembre /2010 16:20

Steven Spielberg est un homme à qui on attribue cette citation : "Les hommes sont les seuls chasseurs qui tuent lorsqu’ils n’ont pas faim"

 

Steven Spielberg est un réalisateur juif concerné par l'holocauste ; il a réalisé notamment le superbe "La liste de Schindler" où on peut voir un allemand, Amon Goeth, tirer avec son fusil depuis son balcon sur les travailleurs juifs, juste pour le plaisir matinal de "chasser". (scène visible ici : http://www.youtube.com/watch?v=NR4wipToefE&feature=related )

 

Et pourtant, Steven Spielberg s'achète des fusils de luxe à  200 000 euros, sur lesquels il exige qu'on y grave notamment des scènes de la seconde guerre mondiale !

Sacraliser un instrument qui donne la mort, comme il a pu le filmer dans la plupart de ses films, c'est faire preuve d'un sacré mauvais goût.

 

D'autant qu'on ignore si Spielberg utilise ses armes pour le ball trap ou... la chasse ; ce dernier point serait contradictoire avec sa citation...

 

Sa marque de fusil favorite est une Ivo Fabbri. " Ivo Fabbri est aux armes de chasse ou de ball-trap ce que Stradivarius est à la musique ", a écrit American Hunter, la bible américaine de la chasse. Steven Spielberg, Eric Clapton, Tom Siebel ou Francis Ford Coppola ne font parler la poudre qu'avec des Ivo Fabbri. Un privilège réservé à quelques happy few car, tels les créateurs de haute couture, Ivo Fabbri ne produit qu'une trentaine de fusils - uniquement des superposés réalisés sur mesure - par an. La liste d'attente est de quatre ans et chaque pièce coûte de... 130 000 à 200 000 euros.

 

(...) Tullio Fabbri vole aux quatre coins du monde pour " confesser " chacun de ses clients avant de commencer la fabrication de l'arme de leurs rêves. Tout est analysé pour le ball-trap - fosse, skeet ou parcours - ou la chasse - type de gibier, terrain et saison d'utilisation, vêtements portés, poids de l'arme et découpage du mouvement du tireur.

 

(...) Ainsi, Steven Spielberg, client d'Ivo Fabbri depuis les années 90, a fait graver sur les platines de ses fusils les dinosaures de " Jurassic Park ", des scènes de la Seconde Guerre mondiale inspirées par " Il faut sauver le soldat Ryan " et son prochain joujou en titane sera à l'effigie d'Abraham Lincoln. Comme pour des vêtements de haute couture, les clients sont invités à des séances d'essayage de leurs armes pour en peaufiner réglages et finitions. Enfin, c'est encore Tullio Fabbri qui livre en personne, et sur les cinq continents, chacun de ses fusils.

 

Alors, Spielberg est-il un hypocrite ? Lui qui dénonce la mort dans ses films ?

 

Sources : http://www.evene.fr/celebre/biographie/steven-spielberg-115.php?citations

http://www.lepoint.fr/economie/ivo-fabbri-le-fusil-des-rois-23-09-2010-1240020_28.php

 

Vidéo :

 

Repost 0
Published by Meghann - dans cinéma
commenter cet article
5 novembre 2010 5 05 /11 /novembre /2010 15:40

Il y a eu le cas du Disney "le monde de Nemo" où le message écologiste - à savoir ne pas détenir de poissons exotiques dans des aquariums - n'est pas passé : les gamins voulaient tous leur Nemo ; et les parents cédaient bêtement, au lieu d'expliquer à leur progéniture le message du film...

 

Maintenant, il y a Harry Potter. Certes, ce n'est nullement la faute de J.K Rowling : elle ne pouvait pas imaginer que la bêtise humaine n'a pas de limites.

Certes, l'effet de la présence des animaux dans les dessins animés ou dans les films sur les jeunes enfants est indéniable : ces derniers s'y attachent beaucoup, les trouvent mignons, au point de vouloir en avoir un eux-mêmes, comme leurs héros. Qui n'a jamais dit devant un film ou un documentaire : "il est trop mignon / moi aussi j'en veux un !" ?

 

Et pourtant, entre le "très mignon qu'on veut avoir pour soi" et le passage à l'acte, il y a des conséquences graves pour l'espèce convoitée en question.

 

Ici, la chouette de Harry Potter.

 

La bête est désormais bien enquiquinée en Inde, où les parents se plaisent à offrir le volatile nocturne à leurs enfants à tout bout de champ. Résultat : l'espèce est menacée.

"A cause d'Harry Potter, il semble y avoir une étrange fascination, même dans les classes moyennes, qui pousse les gens à offrir des chouettes aux enfants", a déclaré Jairam Ramesh, ministre indien de l'Environnement, alors que l'espèce peine à se renouveler.

 

Source : http://www.actustar.com/Actualites/37251/pas-chouettes-les-effets-secondaires-d-harry-potter

Le trafic des chouettes : http://www.premiere.fr/Cinema/News-Cinema/Harry-Potter-la-saga-incite-au-kidnapping-de-chouettes/(gid)/2445151

 

A quand une éducation responsable de la part des parents et / ou à l'usage des parents ?

Repost 0
Published by Meghann - dans cinéma
commenter cet article
3 novembre 2010 3 03 /11 /novembre /2010 19:26

Quand la rumeur gonfle, au point de se demander qui dit vrai...

 

Voilà ce que j'ai lu tout à l'heure sur le Post : http://www.lepost.fr/article/2010/11/03/2291855_le-cheval-de-l-histoire-sans-fin-est-il-mort-noye-sur-le-tournage-du-film.html

 

Sorti en 1984, L'Histoire sans fin a marqué toute une génération de spectateurs, notamment grâce à une scène en particulier, la mort du cheval Artax dans les marais.

La rumeur circulait entre cinéphiles depuis la sortie du film en 1984. Mais avec Internet, elle a pris de l'ampleur et fait sa réapparition ces derniers mois. Selon elle, lors du tournage de cette fameuse scène, le cheval utilisé est mort en vrai, sur le plateau. La plate-forme sur laquelle reposait le cheval avait cédé, noyant l'animal devant l'équipe du film, impuissante. De quoi amplifier la tristesse initiale de la scène...
Par ailleurs, le making-of du film stoppe étrangement juste au moment où l'accident se serait produit. De quoi nourrir la rumeur.

Le Post a retrouvé le dresseur du cheval, Tony Smart, qui est intervenu sur le tournage :

"Elle est fausse à 100%. Dans ce film, deux chevaux ont été utilisés pour jouer Artax. Chacun doublait l'autre. L'un s'appelait Frosties, l'autre Nelle. Cette dernière a été utilisée pour cette scène. Quand le tournage s'est achevé, Nelle a été transportée aux Etats-Unis, et je peux vous assurer que si un animal avait été blessé ou tué durant le tournage, il n'y aurait pas eu de numéro deux !"

 

En même temps, je le vois mal dire, au bout de 26 ans : "oui hélas, il est vraiment mort et on n'a rien pu faire, à part le filmer bien sûr !"

Et personne n'a demandé pourquoi le making of ne va pas jusqu'au bout... Puisqu'apparemment, la séquence polémique a été coupée. Aucune explication avancée ?

ça me rappelle la motivation du personnage joué par Jack Black dans le film "King Kong" de Peter Jackson (que j'ai vu hier), celle d'un réalisateur avide et cupide...

 

Au point où on en est... Je ne sais pas qui croire... Après tout, il y a eu un précédent : Un film où le réalisateur a mis véritablement à mort des animaux...

Repost 0
Published by Meghann - dans cinéma
commenter cet article
25 octobre 2010 1 25 /10 /octobre /2010 16:33

Comme dirait Jules César dans "Astérix chez les Bretons" : je suis venu, j'ai vu et je n'en crois pas mes yeux...

 

C'est cette même phrase que j'ai sortie alors que je regardais "Astérix aux jeux olympiques" sur TF1 hier soir. Yeux écarquillés et bouche bée, je n'en revenais pas... Tout ça pour rien, en fin de compte...

 

Je n'avais encore pas vu le film, mais j'en avais reçu les mauvaises critiques - du bien commercial - et les polémiques attenantes (affaire de prostitution mineure et consommation de drogue sur le plateau).

Hier soir, j'ai pu juger par moi-même.

 

Par où commencer ?

 

L'histoire en elle-même : comment un villageois gaulois pourrait rencontrer une princesse grecque ? Pas le même milieu, ni le même pays... Et les gaulois ne participent pas aux Jeux Olympiques pour les yeux d'une femme mariée de force à Brutus ! Ouhlàlà... D'autant que si je me souviens bien, c'est Astérix qui participe, et non un jeune gaulois lambda ici prénommé Alafolix.

 

Le film est mal joué, mal réalisé. Certains gags auraient pu être bons s'ils avaient été bien exploités (la formation tortue animalier ou les parodies de chanson par exemple). Il est d'ailleurs très drôle de savoir qu'Alexandre Astier a écrit les dialogues de son propre personnage - on n'est jamais mieux servi que par soi-même ! - on dénote un peu l'esprit de "Kaamelott" dans ses répliques...

Les références culturelles et historiques tombent à plat, on a l'impression que le scénariste a voulu montrer ce qui lui restait de ses cours à l'école (Vénus de Milo, Bucéphale..) ; certaines répliques sont si téléphonées qu'elles n'en sont pas vraiment drôles : « c'est à l'insu de leur plein gré » ;  « nous sommes les champions » ; « Alors, on n'attend pas Assurancetourix ? », etc.

Les animaux passent leur temps à être massacrés (les sangliers volent en hurlant, Brutus fait tuer son rapace et empoisonne le guépard de César, une sorte de chauve-souris ou je ne sais quoi se fait arracher la tête... Idéfix et sa copine ont de la chance !)

C'est également une comédie musicale, ça chante toutes les 5 minutes le répertoire français, à croire qu'il y avait des sponsors et de la publicité déguisée pour les artistes ! Quand je pense que certains se plaignaient de Disney (présence dans le film de Francis Lalanne et Dany Brillant, entre autres...)

Bref, il ne se passe rien, on s'ennuie, c'est le vide !

 

Quant aux acteurs... Ce film est une vitrine commerciale, tout le budget est passé dans le salaire des stars qui parfois sont là, et on se demande pourquoi !

 

Benoit Poelvoorde : le héros du film (à côté, Astérix et Obélix c'est de la figuration). Il cabotine, il joue les bouffons, son élocution trop rapide et pas assez articulée fait qu'on ne comprend rien de ce qu'il raconte. Brutus, même dans la bande dessinée, n'est pas ainsi représenté. Ce n'est pas un clown ridicule. Ce n'est qu'un personnage secondaire que l'on voit jouer avec son couteau. Ce qui amène son père à lui dire dans les BD ou les dessins animés "arrête de jouer avec ce couteau, tu finiras par blesser quelqu'un" ou les allusions historiques "toi aussi mon fils". Ici, ce genre de répliques tombe comme un cheveu dans la soupe et n'est pas exploité. La sauce ne prend pas.

 

Alain Delon : son monologue du début fait sourire, car c'est évidemment à son personnage des Guignols qu'on pense en l'écoutant ! L'acteur n'a pas trouvé un rôle à sa démesure : ce César est bien fade ici. Dommage. Quant à la réplique "César donnant un césar", elle est directement tirée de l'album "Astérix et la Traviata" qui n'est pas, nous le savons, le meilleur Astérix loin de là !

 

"Alice" Ouhou : qui joue Irina. Il fallait bien prendre The Star Plastique du moment (Monica Bellucci a joué ce rôle en son temps). A part ça... ben rien. Elle n'a pas grand intérêt, malgré le fait que ça soit par elle qu'arrive ce défi des Jeux Olympiques. D'ailleurs, une grosse bourde dans une de ses répliques : elle s'adresse à son père comme étant "le roi de Grèce". Il n'y a jamais eu de roi en Grèce.

 

Jamel Debbouze : Certains (dont mon frère) affirment que c'est le seul élément comique du film. Ah ? Personnellement je cherche encore en quoi il a été drôle. Numérobis n'a aucune raison de se trouver à Olympie, si ce n'est pour introduire le personnage qui a contribué au succès du deuxième volet des aventures d'Astérix. Donc on le catapulte là, juste pour la fin. Il donne des coups de boule à un ballon et drague Adriana Karembeu, reproduisant une scène de remise de prix où les yeux de Jamel se retrouvaient au niveau de la poitrine d'Adriana ( à part reproduire des séquences qui se sont réellement produites, que fait Thomas Langmann ?). Et puis ? Ben c'est tout. Ah oui, il tourne une scène avec son idole Zidane, sans doute là pour lui faire plaisir. Zidane, qui a l'air de s'ennuyer, semble tourner une nouvelle pub pour des lunettes.

 

Elie Semoun fait du Elie Semoun (il n'évolue plus beaucoup), Franck Dubosc ne s'approprie pas le caractère du personnage d'Assurancetourix - mais devait sans doute son rôle à la présence de son acolyte Stéphane Rousseau et vice-versa : du grand copinage, une grande famille ce film !

 

Les nombreux sportifs : ça va, Thomas Langmann ne s'est pas cassé la tête pour leur donner des noms ! Il suffit de mettre - us ou - ix à la fin : Amélix (Mauresmo) Castaldus (Castaldi), etc.

Tony Parker, qui est là pour la figuration.

Seul Schumacher m'a fait rigoler, il a quand même un look d'enfer ^^ - et reproduire le stand de Formule 1 pour la course de chars est assez plaisant. Les scènes de Schumi, c'est le seul truc sympa que j'ai trouvé au film !

 

Et il y a des tas de people qui sont crédités et que je n'ai pas vus ou reconnus : José Garcia ; Jean-Pierre Cassel ; Monica Cruz ; Vincent Moscato ; Jean-Pierre Castaldi ; Rachid Bouchareb ; Mohamed Debbouze (tiens tiens !). Mais je sommnolais peut-être aussi...

Il parait que leurs salaires ont servi à des oeuvres caritatives (merci Wikipédia !) - en tout cas pour les sportifs - espéront que cela soit vrai, au moins le film aura servi à quelque chose.

 

Et dire qu'Uderzo a donné son aval pour ça, alors qu'il avait démonté le film de Chabat en prétendant que ce dernier se moquait délibérement d'Astérix ; et refusant du même coup d'accorder à Gérard Jugnot le droit d'adapter au cinéma Astérix en Hispanie. Qu'en aurait pensé Goscinny ?

 

Lien : http://fr.wikipedia.org/wiki/Ast%C3%A9rix_aux_Jeux_olympiques_(film)  

Repost 0
Published by Meghann - dans cinéma
commenter cet article
27 septembre 2010 1 27 /09 /septembre /2010 18:37

Il y a des films dont on aimerait qu'ils n'aient jamais existés.

Il est des films dont on se pose la question : quel intérêt ?

Il y a des films dont la simple lecture du scénario vous donne la nausée, si ce n'est plus.

Il y a des films qui se font remarquer par une extrême violence, des scènes insoutenables, d'un réalisme tel que le réalisateur a dû démontrer à la justice que les acteurs qui ont participé au film sont toujours vivants et n'ont pas été tués devant les caméras.

Il y a des films qui ont tué pour de vrai des animaux.

 

Il y a ce film qui réunit tout ça.

 

Je ne ferai pas de la publicité pour ce film. Ni son titre, ni le nom de son réalisateur. Juste en parler pour dire que dans les années 80, un homme a fait tuer des animaux pour les besoins d'un film.

 

Je passe sur les scènes innommables de sadisme, de torture et plus à l'encontre des personnages du film. C'est abject. Lorsque j'ai lu le scénario à mon conjoint, homme à la petite quarantaine averti, ça l'a répugné au plus haut point, et le mot est faible. Un rejet total.

 

Donc, ce réalisateur a pu prouver devant la justice que les acteurs du film n'ont pas été mis à mort devant la caméra. Il n'en est pas de même pour les animaux.

 

En tout, six animaux. Une tortue de rivière est capturée, décapitée puis décortiquée, avant d'être cuite puis mangée. Deux singes, décapités (la scène où un singe se fait trancher la tête a été tournée deux fois. Deux singes ont par conséquent été sacrifiés). Un rat, selon un internaute. J'ignore quels sont les deux autres animaux et comment ils ont été massacrés.

 

Il faudrait voir le film pour savoir, mais c'est hors de question. Ce serait cautionner toutes les horreurs que j'ai lu sur le net, il y a assez de tarés qui aiment ce genre de films pour lui faire de la pub...

 

Interrogé sur le fait que des animaux aient été véritablement tués pour les "besoins" du film, le réalisateur a répondu simplement que « les quotas de chasse avaient été respectés ». Ce dernier point en particulier entraînera sa censure dans plusieurs grands pays. Le réalisateur indiquera plus tard regretter les morts des animaux. Il déclara regretter avoir tourné ce film, notamment en raison des animaux sacrifiés.

 

Il fallait y penser avant...

 

Je laisse le mot de la fin à deux internautes (texte d'origine) :

 

"par contre la violence faite aux animaux j'ai pas ete cap de supporter, c'est tout simplement attroce et degueulasse d'avoir fait ca"

 

"Il était possible de filmer avec réalisme les tueries et violences sur les êtres humains alors pourquoi n'en n'avoir pas fait de même pour ces pauvres animaux ???"

Repost 0
Published by Meghann - dans cinéma
commenter cet article

Qu'est-Ce Que Le Terrier ?

  • : Le terrier de Meghann
  • Le terrier de Meghann
  • : Coucou à toi et bienvenue dans l'antre du terrier de Meghann ! Dans chaque galerie de mon terrier se trouve peut-être l'information que tu cherches ! Galerie principale : les animaux. Galeries annexes : loisirs (cinéma, musique, mangas ou télé), créations et écriture, politique-travail-ville, Internet... N'hésitez à pas à tout farfouiller dans les souterrains pour trouver votre pépite d'or !
  • Contact

Locataire Du Terrier

  • Meghann
  • Diplômée d'un master (bac+5) en Sciences du Langage, puis formée un an à l'Institut de Préparation aux concours de l'Administration Générale.

Mes dessins, à voir et à acheter, sur : http://emi-gemini.deviantart.com/
  • Diplômée d'un master (bac+5) en Sciences du Langage, puis formée un an à l'Institut de Préparation aux concours de l'Administration Générale. Mes dessins, à voir et à acheter, sur : http://emi-gemini.deviantart.com/

Liens & Vidéos

Un lien vers une page qui n'existe plus ?

Une vidéo qui n'est plus disponible ?

 

N'hésitez pas à me signaler - commentaires ou contact - toute anomalie, je tenterai de la corriger au mieux !

Pour Fouiller Dans Le Terrier

Loyauté

http://i716.photobucket.com/albums/ww164/uncletogie/futurama-loyalty.gif

 

 

 

Zone Zen